tromperie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir tromper et -erie

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
tromperie tromperies
/tʁɔ̃.pʁi/

tromperie /tʁɔ̃.pʁi/ féminin

  1. Action de tromper.
    • Ces sages et prudentes précautions prises pour sa sûreté touchèrent le cœur de Richard et achevèrent de dissiper le léger ressentiment qu’avait fait naître en lui l’innocente tromperie du chef des outlaws. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • L'indigne tromperie, à laquelle des ministres et des généraux, abusant de la persistance de mes sympathies pour l'Élu du 10 décembre et de ma bonne foi, m'ont fait servir d'instrument, cette insigne tromperie m'impose, plus qu'à un autre,le devoir, à titre d'expiation, de n'épargner aucun effort, aucun sacrifice pour rendre impossible une restauration impériale […]. (Émile de Girardin, en préface de Le dossier de la Guerre de 1870 - 23 septembre 1877)
  2. (Droit) (Commerce) Fraude sur la nature ou la qualité des produits ou des services.
    • […]; Fourier, au début de l'ère nouvelle, croyait que la tromperie sur la qualité des marchandises était un trait caractéristique des relations entre civilisés ; […]. Marx dira, tout au contraire, que « la tromperie sur la marchandise est injuste dans le système capitaliste de production », parce qu'elle ne correspond plus au système moderne des affaires. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.357)
    • La technique de vente percutante "cycle court" ou "one shot", qui fait de plus en plus de victimes parmi les chefs d'entreprise, artisans, commerçants et professions libérale, est utilisés par des sociétés douteuses pour réaliser une tromperie manifeste sur l'objet de la vente en première visite..
  3. (Par extension) Acte qui a pour but un profit malhonnête ou illégal.
  4. (Familier) Infidélité conjugale.
    • Sous la description ironique des tromperies conjugales, perce la piètre estime en laquelle son auteur tient les femmes. (Robert Gane, Le Chapitre de Notre-Dame de Paris au XIVe siècle, 1999, p.170)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]