aboucher

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Verbe 1) (XIIIe siècle) Composé de bouche avec le préfixe a- et la désinence -er, en ancien français: abocher, aboicher, aboucher, abouchier, dérivés du latin bucca (« bouche »). Les nombreuses acceptions d’aboucher ont disparu, pour la plupart, et celles qui ont subsisté sont désuètes ou recherchées (usage littéraire). Au XVIIe siècle, on ne trouvait plus que deux emplois principaux : « mettre bouche (ouverture) contre bouche », en parlant d’objets, et « (se) mettre en relation », en parlant de personnes.
(Verbe 2) (XIIIe siècle) Verbe partageant la même étymologie, mais avec un basculement sémantique ancien, dérivant du sens initial de « se prosterner la bouche contre terre » vers « être penché, la tête tournée vers le sol », « se coucher à plat ventre », « s’effondrer la tête en avant », etc. Disparu du français « standard » au XVIIIe siècle, ce verbe, soutenu par ses équivalents francoprovençaux (pays lyonnais : abochi), est resté vivace régionalement (Rhône-Alpes, Jura, avec un grand nombre de nuances et d’acceptions locales), bien qu’il puisse être considéré comme presque désuet aujourd’hui.

Verbe 1 [modifier le wikicode]

aboucher \a.bu.ʃe\ 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’aboucher)

  1. (Transitif) (Vieilli) Arranger la rencontre entre deux ou plusieurs personnes afin qu’elles parlent ensemble.
    • Et comme, pour résoudre avec votre maîtresse
      Des biais qu’on doit prendre à terminer vos vœux,
      Je voulais en secret vous aboucher tous deux, [...]

      — (Molière, L’Étourdi ou les Contretemps, 1654, acte IV, scène 1)
    • Sidonie colportait, avec un sourire pâle, ces demandes et ces offres; elle faisait deux lieues pour aboucher les gens. — (Émile Zola, La curée, A. Lacroix, Verboeckhoven et Cie, 1871, page 72)
  2. (Pronominal) Entrer en communication avec quelqu’un.
    • Il s’est abouché avec un client potentiel, s’aboucher avec quelqu’un, nous devons nous aboucher au premier jour.
    • Il s'abouche avec la bande de Muriel Granner. — (Jean Ray, Harry Dickson, Les Yeux de la lune, 1934)
    • Les patriotes de droite refusaient de s'aboucher avec eux [les communistes] ; mais la gauche non communiste n'aurait pas répugné à un raprochement. — (Simone de Beauvoir, La force de l'âge, Gallimard, 1960, p. 647)
    • (Figuré)Il visita la Grande Galerie dont il détailla la splendeur, la parqueterie, les pilastres de marbre, les bronzes et les antiques qui paraissaient s’aboucher à travers les trois cent cinquante-sept miroirs. — (Laurent Dingli, Dans l’ombre des Lumières, Flammarion, 2010)
  3. (Pronominal) (Anatomie) Pour un tube, rejoindre à une extrémité ; communiquer en parlant de deux vaisseaux.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Verbe 2[modifier le wikicode]

aboucher \a.bu.ʃe\ 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’aboucher)

  1. (Pronominal) (Rare) (Désuet) ou (Vieilli) (Rhône-Alpes) (Franche-Comté) Se coucher à plat ventre (la bouche vers le bas).
  2. (Pronominal) (Rare) (Désuet) ou (Vieilli) (Rhône-Alpes) (Franche-Comté) Tomber en avant, s’étaler (éventuellement en s’empilant).
    • Après avoir vu s’aboucher, comme des capucins de carte, quatre gouvernements les uns sur les autres, l’ancien ministre de Louis-Philippe devrait bien savoir qu’on ne gouverne pas avec des compliments et que l’eau bénite de Cour ne féconde rien. — (Jacques Barbien, Boniment, La Mascarade - journal politique, 14/04/1872, page 1)
  3. (Pronominal) (Rare) (Désuet) ou (Vieilli) (Rhône-Alpes) (Franche-Comté) Laisser sa tête reposer dans ses bras, assis au bord d’une table.
    • Et lors s’abouchant sur une table, se mit à sangloter comme s’il eût voulu mourir. — (Honoré d'Urfé, L’Astrée, 1607-1627, livre 7, partie 3)
    • Je m’abouche sur la table,
      La trou trou, la deri dera,
      Je m’abouche sur la table,
      Au lieu de parler je ris (bis).

      — (Chanson de mon village : La mort du mari, Paroles et musique recueillies par Eugène Muller, Musée des familles, 13/08/1896, page 526)
    • Le papa s’endort, abouché au coin de la table, la tête dans ses bras. — (Laurence Sémonin, La madeleine Proust, une vie, Pygmalion, 2013, chapitre 6)
  4. (Par extension) (Rare) (Désuet) ou (Vieilli) (Rhône-Alpes) (Franche-Comté) Retourner un objet creux (notamment un contenant, tel qu’un seau, un pot, un verre) en le faisant reposer sur son ouverture (sa « bouche »).
    • Une méthode mieux entendue est de prendre un panier vide, de l’aboucher sur une ruche pleine des mouches & de provisions, & de faire passer les mouches dans le panier vide. — (Philippe Macquer Dictionnaire portatif des arts et métiers, tome 1, Arkstée et Merkus (Amsterdam), 1767, page 278)
    • Garnissez l’intérieur de la couronne d’un moule à savarin avec de la pâte à marrons, abouchez le moule sur une abaisse de pâte sucrée, bien cuite. — (L. Dufour Le Savoisien (entremets), Le Journal des confiseurs-pâtissiers, chocolatiers, fabricants de biscuits, confitures, fruits confits, sirops, liqueurs, conserves, 15/08/1894, page 99)
    • Après cette étape, le lait pris est coulé en faisselle sur les tables dans la fromagerie. Au bout de quelques heures les fromages sont tournés et salés. Puis, ils sont abouchés sur des grilles en plastique et commence la première étape de l’affinage dans le haloir. — (Ferme des roches (Saint-Maurice-de-Gourdans), La fromagerie, fermedesroches.free.fr, consulté le 02/11/2018)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Brétigny-sur-Orge) : écouter « aboucher »

Références[modifier le wikicode]

Gallo[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier le wikicode]

aboucher \Prononciation ?\ 1er groupe (conjugaison) transitif (graphie ABCD)

  1. (Loire-Atlantique) Acoquiner.

Références[modifier le wikicode]