cantonner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier le wikicode]

cantonner \kɑ̃.tɔ.ne\ transitif, intransitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se cantonner)

  1. (Militaire) Distribuer des troupes sur les points où elles doivent séjourner.
    • Faire cantonner des troupes.
  2. (Intransitif) (Par extension) Prendre son cantonnement pour les troupes mêmes que l’on cantonne.
    • Tout en somnolant, en s'étirant, en maugréant, la nuit se passe et, à 6 heures ce matin du 20, nous débarquons à 500 m de Bussy-le-Repos où nous allons cantonner. — (Les carnets de guerre de Victor Christophe, dans Journaux de combattants et de civils de la France du Nord dans la Grande Guerre, Presses Univ. Septentrion, 1998, page 96)
    • Des souvenirs récents, qui me restaient de Besançon, où nous avions cantonné plusieurs mois, me servirent à composer l’atmosphère de ce livre et à y serrer de très près la ressemblance directe de tous les personnages… — (Francis Carco raconté par lui-même, Éditions Sansot, Paris, 2e édition, 1921p. 16)
  3. (Figuré) Circonscrire dans certaines limites.
    • Certaines, incapables de s'adapter à des variations extérieures de grande amplitude, seront étroitement cantonnées dans un milieu déterminé, […]. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.23)
    • …il n’est pas un de mes amis que je ne reconnusse supérieur à moi dans cette région particulière; mais leur intelligence était sans doute plus cantonnée — (André Gide, Si le grain ne meurt, 1926)
  4. (Pronominal) (Militaire) Se retirer dans un lieu où l’on estime être plus en sûreté.
  5. (Pronominal) (Sens propre) (Militaire) Se retrancher, pour un petit nombre de gens qui se fortifient contre un plus grand nombre.
    • Les rebelles s’étaient cantonnés dans un coin de la province.
  6. (Pronominal) (Figuré) Se restreindre à une chose, ne pas vouloir en sortir.
    • Raschi, en se cantonnant dans son rôle de commentateur, s'est attiré, lui, la reconnaissance de tous. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]