carrer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : cârrer

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

  1. Du latin quadrare.
  2. Probablement de l’occitan carrar.

Verbe 1 [modifier le wikicode]

carrer \ka.ʁe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Donner une figure carrée, rendre carré.
    • Carrer un bloc de marbre.
    • (Figuré) […] toutefois personne ne se dérangea pour lui faire place. Au contraire, au fur et à mesure qu’il passait derrière les convives […], les domestiques saxons carraient leurs épaules et continuaient à dévorer leur souper avec acharnement […] — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Géométrie) Trouver un carré équivalent à une surface terminée par des lignes d’une courbure quelconque, en faire la quadrature.
  3. (Arithmétique) Former le carré d’un nombre en multipliant ce nombre par lui-même.
  4. (Pronominal) Marcher avec un maintien qui annonce de la prétention, de l’arrogance.
    • Se carrer en marchant. Voyez comme il se carre. Il se carre dans sa dignité.
  5. (Pronominal) (Figuré) S'installer quelque part.
    • Saccard se carrait, se mettait chez lui, et réellement, par sa verve, par sa rondeur, il gagnait peu à peu l’amitié de tout le monde. — (Émile Zola, La Curée, 1871)
    • Il se carra dans son fauteuil, bien en face de la comtesse. — (André Gide, Les Caves du Vatican, 1914)
    • Dès les premiers temps il avait laissé cette grosse fille prendre puissance en sa maison ; maintenant elle se carrait en la maîtresse place et elle prétendait régenter tout le monde. Eh bien ! on allait voir ! — (Ernest Pérochon, Nêne, 1920)
    • Carrée dans son fauteuil de paille, ma mère moulait le café embaumé, qu’elle torréfiait elle-même. — (Colette, La maison de Claudine, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 122)
    • Mme Silencemoï, en tournant la tête, l’apercevait-elle, carré insolemment sur son volant de jupe, elle le chassait d’un coup d’ombrelle. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 138)
    • Il allait quand même pas attendre qu'elle pionce au troisième degré pour se carrer dans son coin de pageot. — (Jean-Louis Degaudenzi, La lamentable épopée de Doris et Alexandre, éditions Fixot, 1990)
    • Pour le premier rendez-vous, elle s’est carrée dans son fauteuil, encadrée par deux collaboratrices, comme le font certains grands patrons qui débarquent en interview bardés d’avocats. — (Raphaëlle Bacqué, Sibeth Ndiaye, langue de bois et paroles cash au service du macronisme, Le Monde. Mis en ligne le 7 juin 2019)
  6. (Pronominal) Développer toute sa carrure.
    • Il se carre d'aplomb, les pieds à l'équerre, les jambes mi-fléchies et bien ouvertes. D'un coup d'un seul, il s'agit d'égobeler ce hêtre, […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  7. (Pronominal) (Vieilli) (Au jeu de la bouillotte) Ouvrir le jeu, et faire une forte mise avant d’avoir vu ses cartes.

Dérivés[modifier le wikicode]

Verbe 2[modifier le wikicode]

carrer \ka.ʁe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se carrer)

  1. (Occitanie) (Familier) Mettre, placer, disposer.
    • Il a qu’à se carrer une plume dans le cul.
    • Où il est allé se carrer encore ?
    • Certes, on ne voit pas bien en quoi les astres peuvent avoir quoi que ce soit à carrer de ce qui peut m'arriver, étant donné que justement, ce sont des astres, c'est-à-dire soit de grosses pierres dénuées de la moindre intelligence, […]. — (Gilles Vervisch, Comment ai-je pu croire au Père Noël ? : Philosopher au quotidien, Max Milo, 2009, chapitre 14)
    • « S’ils se figurent m’acheter avec une pomme, j’aime autant te dire qu’ils peuvent se la carrer ! » Sous-entendu : « … dans l’oigne ». — (François Cavanna, Lune de miel, Gallimard, 2011, collection Folio, page 111)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Catalan[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin carrarius.

Nom commun [modifier le wikicode]

carrer masculin

  1. Rue.
    • Jo m’en venia
      viu fort pelea
      dins una aldea,
      en un carrer:
      marit, muller
      viu emplaçar,
      fort acusar
      que adulterava.
      — (Jaume Roig, Espill, 2ème livre, 2ème partie)

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]