démentir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Composé de dé- et mentir.

Verbe [modifier le wikicode]

démentir transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Contredire quelqu’un en niant la véracité de ce qu’il a affirmé.
    • Démentirez-vous ce fait désolant que, dans certaines fermes, l'ouvrier agricole touche une partie de son pauvre salaire sous la forme de bouteilles de blanche, c'est à dire d'eau-de-vie ? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • S’il dit cela, comptez sur moi pour le démentir.
    • Ce qu’elle dit est vrai, je ne saurais la démentir.
  2. Contredire un fait comme étant faux, supposé, controuvé.
    • Les étranges figures dont tout Mangarévien bigarrait sa peau, […], lui donnaient un air martial et terrible, que ne démentait pas son caractère; car il passait, avant sa conversion, pour le plus féroce insulaire de l'Océanie. — (Caret, Archipel de Mangaréva (Iles Gambier), dans Revue de l'Orient, 1844)
    • Démentez cet écrit, si vous l’osez.
    • Démentirez-vous votre signature ?
    • Voilà des faits qu’on ne peut démentir.
    • Démentir une nouvelle.
    • Il a démenti, dans les journaux, ce bruit calomnieux.
    • Des témoignages qui se démentent.
  3. (Figuré) Ne pas confirmer les paroles, l’opinion, la supposition de soi-même ou d’autrui.
    • Un tel a rendu de fort bons témoignages de vous, gardez-vous bien de le démentir.
    • Vous démentez par votre conduite la bonne opinion que j’avais de vous.
    • C’est une chose que l’expérience dément tous les jours.
    • L’événement démentit mes craintes, mes espérances.
    • Il se dément lui-même à tout propos.
    • Il dit cela aujourd’hui, demain il se démentira.
  4. (Figuré) Faire des choses indignes de.
    • Démentir son caractère.
    • Cet homme jusqu’alors si estimé s’est tout à coup démenti.
  5. N’être pas digne de, n’être pas conforme à, en parlant des choses
    • Ses actions démentent ses discours.
    • Sa mort n’a point démenti sa vie.
    • Sa fermeté s’est un moment démentie.
    • Je n'ai pu maîtriser mon premier mouvement ;
      mais je le crois injuste, et mon cœur le dément.
      — (Casimir Delavigne, Les enfants d'Édouard, acte III, scène V)
    • Mais, repris-je par un mouvement de politesse tout spontané, mais le rose de vos joues dément, Madame, le noir de vos paroles. — (Maurice Bedel, Mémoire sans malice sur les dames d'aujourd'hui, 1935)
  6. Cesser, en parlant des choses,.
    • Sa mauvaise volonté pour moi ne s’est jamais démentie.

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]