furieux

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin furiosus (« dément »).

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin furieux
\fy.ʁjø\
Féminin furieuse
\fy.ʁjøz\
furieuses
\fy.ʁjøz\
(Héraldique) De gueules, au taureau furieux d'argent dans un pré de sinople.

furieux

  1. Qui est en fureur ; qui est en furie.
    • Il vit, non loin du grand chemin, une femme éplorée qui appelait le Ciel et la Terre à son secours, et un homme furieux qui la suivait. […]. Cet homme l’accablait de coups et de reproches. — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, 1748)
    • Entendant leur cris, Océana sortie de la maison pour se trouver face à face à une quarantaine de femmes furieuses armées de torches. Elles commencèrent par lui crier de quitter l'île, qu'elle n'était pas à sa place ici. — (Viviane Traversy, Des étoiles dans les yeux, page 98, Éditions Melonic, 2004)
    • Pour les Grecs, le cheval furieux est terrible à regarder et terrible à entendre, car le grincement des dents, le bruit du mors, rappellent le grondement des Érinyes : […]. — (Bernard Terramorsi, Le fantastique dans les nouvelles de Julio Cortazar: Rites, jeux et passages, page 38, Éditions L'Harmattan, 1994)
  2. (Par extension) Qui dénote ou qui exprime la fureur.
    • J'avais beau plonger des yeux furieux dans ses prunelles sombres, je n'y trouvais ni contact, ni étincelle, rien qu'une veulerie menaçante noyée dans de l'eau morte. — (Max Olivier-Lacamp, Les deux Asies, Grasset, 1967)
    • Et pendant ce temps-là voilà la foule qui s'amasse et, comme de juste, prend fait et cause contre moi, pousse des cris furieux et veut qu'on me conduise en prison. — (Anatole France, Rabamor, dans Récits de vieux marins,)
    • Dans leurs rangs éclata une furieuse colère : elles ne se sauvèrent pas, mais se jetèrent sur les cailloux et se mirent à bombarder les crânes de la cavalerie qui avait chargé. — (Un militant syndicaliste franco-polonais: La vie errante de Tomasz Olszański (1886-1959), traduit par Mylène Mihout, p.289, Presses universitaires de Lille, 1993)
  3. Qui, dans sa folie, se porte ou peut se porter à des actes de violence.
    • Ainsi il n'a rien à faire dans les premières loges de l'Hôpital-Général en 1717 pour le fou non furieux, pas plus que dans les chambres voûtées réservées au fou furieux en 1722-1723. — (Jacques Laplante, Psychothérapies & impératifs sociaux: Les enjeux de la connaissance de soi, page 29; De Boeck Supérieur, 1995)
  4. Qui est impétueux, véhément, violent.
    • Pour lancer contre nous ces furieux prédicateurs, il faut que les chefs du clergé se soient sentis bien atteints. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, préface de la 3e édition, Hachette & Paulin, 1845, p.I)
    • Il la couvrait avidement de caresses, murmurait les mots d'amour les plus doux, et tous deux se perdaient dans une extase furieuse et passionnée. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans "Trois contes de l’Amour et de la Mort", 1940)
    • Bientôt tes appels ne seront plus que rauquements de plus en plus sourds, beuglements de désespoir si fatigués qu’ils ne dépasseront plus ta gorge, étranglée de terreur par la furieuse certitude, la peur atroce et annihilante, la frayeur immonde de périr en Fagne : […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Vers le soir je remarque que l’étai de foc s’use beaucoup et je me dispose à le réparer lorsqu’un coup de vent arrive si furieux et si sec que l’étai de foc et la bastaque bâbord, cèdent en même temps. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • (Par extension)Passion furieuse — Ambition aveugle et furieuse.
  5. (Figuré) (Familier) Qui est prodigieux, excessif, extraordinaire dans son genre. — Note : Dans cet usage, l’adjectif précède toujours le nom.
    • C’est un furieux mangeur, un furieux menteur.
    • Il s’est donné un furieux coup, une furieuse entorse.
    • Il fait une furieuse dépense.
  6. (Héraldique) Se dit du taureau élevé sur ses pieds. À rapprocher d’acculé, cabré, effaré, effarouché, effrayé et forcené.
    • Du Fenoil — d'azur, au taureau furieux et levé en pied d'or, et un chevron de gueules brochant sur le tout. — (Jacques Paul Migne, Encyclopédie théologique, t.13, p. 662, 1852)
  7. (Équitation) Qualifie une sorte d'allure de manège.
    • Dans les passades, dites furieuses, le cheval est maintenu à la galopade jusqu'au milieu de la ligne droite, d'où il part au galop allongé jusqu'à deux ou trois pas de l'extrémité de cette ligne ; là on le remet à la galopade pour l’exécution de la demi volte ou de la demi pirouette ordinaire. — (Félix van der Meer, Connaissances complètes du cavalier, de l'écuyer et de l'homme de cheval, page 245, Lebègue & Cie à Bruxelles & Dumaine à Paris, 1865)
  8. (Littéraire) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Le passage d'une aiguille à l’autre s'opère par un pont métallique, haubanné d’un triple jeu de câbles pour éviter qu’il ne soit arraché par les vents furieux qui se déchaînent à cette altitude, pendant la mauvaise saison.— (Paul Guichonnet, Le plus haut téléphérique du monde : L’Aiguille du Midi in Revue de Géographie Alpine , 1956, p.414)

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin furieux
\fy.ʁjø\
Féminin furieuse
\fy.ʁjøz\
furieuses
\fy.ʁjøz\

furieux \fy.ʁjø\ masculin

  1. (Substantif de l’adjectif) Personne impétueuse, véhémente, violente.
    • Rien ne pouvait arrêter ces furieux. Les gendarmes nationaux avaient fui. — (Bruno Ciotti, Du volontaire au conscrit: Les levées d'hommes dans le département du Puy-de-Dôme pendant la Révolution française, t.2, page 702, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2001)
    • Comme la fureur ôte tout consentement à celui qui en est attaqué , mais qu'il arrive souvent qu'un furieux a des bons intervalles dans lesquels il a un usage entier de sa raison ; […]. — (Claude-Joseph de Ferrière, Dictionnaire de Droit et de Pratique, t.1, p.738, 1740, réédition The Lawbook Exchange Ltd, 2008)
    • Une première surveillante, extrêmement douce et bonne, très conciliante, ferme dans l'occasion, généralement aimée de tout ce qui a de la raison, respectée même par la plupart des furieuses, a la direction des employées inférieures. — (Étienne-Jean Georget, De la folie, réédition L'Harmattan, 1999, p.136)

Synonymes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

\fy.ʁjø\

Références[modifier le wikicode]