fureur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin furor.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
fureur fureurs
\fy.ʁœʁ\

fureur \fy.ʁœʁ\ féminin

  1. Égarement d’esprit qui tient de la rage et de la frénésie.
    • Il est devenu fou, et de temps en temps il lui prend des accès de fureur.
    • Personne n’ose l’approcher lorsque la fureur le prend.
    • Vous avez, dit-il en baissant la voix, des fureurs qui ressemblent à des jalousies ; savez-vous cela, milord ? or, ces jalousies, à propos d’une femme, ne vont point à quiconque n’est ni son amant, ni son époux (Alexandre Dumas, Le Vicomte de Bragelonne, 1847, Michel Lévy frères, page 250)
  2. Extrême colère.
    • Au moindre geste d’improbation, il nous apostrophait et nous imposait silence avec une fureur qui nous touchait sans nous convaincre ; […]. (Anatole Claveau, Les snobs, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.36)
  3. (Religion) (Vieilli) Colère de Dieu.
    • Seigneur, ne me reprenez pas dans votre fureur.
  4. Émotion et agitation violente qui s’empare d’un animal.
    • Un lion en fureur. — La fureur d’un taureau.
    • Mettre un taureau en fureur.
  5. Agitation violente de certaines choses.
    • La fureur de la tempête.
    • La fureur des flots, des vents.
    • La fureur des flammes.
  6. (Par hyperbole) (Familier) Habitude importune, nuisible, etc., que quelqu’un a de faire une certaine chose.
    • Il a la fureur de se mêler des affaires des autres.
  7. Transport qui élève l’esprit au-dessus de lui-même et qui fait faire ou dire des choses extraordinaires.
    • Fureur prophétique. — Fureur bachique.
    • Fureur poétique. — Une sainte fureur s’empara de lui.
  8. Passion excessive, démesurée pour une personne ou pour une chose.
    • Il aime cette femme à la fureur, avec fureur.
    • Il a la fureur du jeu.
    • C’est un homme extrême en toutes choses, il aime et il hait jusqu’à la fureur.
  9. (Au pluriel) (Par hyperbole) (Familier) Transports frénétiques, emportement, excès auxquels on se livre dans la fureur, dans la colère, etc.
    • Les fureurs de l’amour. — Les fureurs du désespoir.
    • Les fureurs de la guerre civile.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]