louer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Louer

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Verbe 1) Du latin locāre. (ca. 1100) luer.
(Verbe 2) Du latin laudāre. (ca. 980) laudar.

Verbe 1 [modifier le wikicode]

louer \lwe\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se louer)

  1. Donner à louage ou à loyer.
    • On voit, dit-il en goguenardant, que ces Messieurs arrivent de province. À Paris, la mode est passée de massacrer les aubergistes qui refusent de louer leurs chambres. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. IV)
    • Le penn-ty est un journalier à qui un propriétaire loue, ou bien à qui un fermier sous-loue une petite maison et quelques terres. À celui qui, ainsi, lui a fourni le moyen de subsister, le penn-ty doit une partie de son labeur. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Et voilà pourquoi, depuis deux mois, […], Cacaine ne trouvait personne qui consentît à lui louer, même en payant d’avance et à un taux certes fort élevé pour le canton, la chambre qu’il sollicitait. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Un tapissier qui loue des meubles. — Louer des automobiles, des chevaux.
  2. Prendre à louage ou à loyer.
    • Il va quitter sa maison, il en a loué une autre.
    • Louer un cheval. Louer un ameublement.
    • Louer une automobile, un piano.
  3. (Pronominal) Se donner à louage, engager son service, son travail pour un salaire.
    • C’est un pauvre homme qui se loue à la journée.
    • Il se loue à qui plus lui donne.

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Verbe 2[modifier le wikicode]

louer \lwe\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Manifester son admiration pour quelque chose ou quelqu’un.
    • Le vin rouge succéda au vin blanc et fut loué congrûment lui aussi, puis le blanc refit de nouveau son apparition, mais cette fois sous la forme d’une bouteille cachetée. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il a sèchement critiqué cet ouvrage qu’il louait il y a encore quelques mois. — Les auteurs classiques ont souvent loué Périclès pour son action politique.

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Gallo[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier le wikicode]

louer \Prononciation ?\ transitif, 1er groupe (conjugaison) (graphie ABCD)

  1. Louer.

Variantes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]