pica

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : piča, píča

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin pica (« pie »), cet oiseau mangeant toute sorte de choses.
(XVIe siècle) Aucunes ont appetit depravé, avec nausée, dit des anciens pica, faisant qu’elles desdaignent les bonnes viandes, et quelquefois appetent choses contre nature. (Ambroise Paré, XVIII, 64)

Nom commun[modifier]

Invariable
pica
\pi.ka\

pica \pi.ka\ masculin

  1. (Médecine) Perversion du goût caractérisée par de l’éloignement pour les aliments ordinaires et par le désir de manger des substances non nutritives, telles que craie, terre, charbon.
    • Des Esseintes huma l’air ; un pica, une perversion s’empara de lui ; cette immonde tartine lui fit venir l’eau à la bouche. (Joris-Karl Huysmans, À rebours, 1884)
  2. (Typographie) Point typographique de 1/6 de pouce.
  3. Genre qui regroupe des espèces de pies et passereaux appartenant à la famille des Corvidés.

Homophones[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

  • pica sur Wikipédia Article sur Wikipédia

Références[modifier]

Catalan[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin pica (« pie »).

Nom commun[modifier]

pica féminin

  1. Évier.
  2. Pique.
  3. Pic.

Synonymes[modifier]

Latin[modifier]

Étymologie[modifier]

Probablement [1] de pingo en raison de sa robe bariolée → voir picus.

Nom commun[modifier]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif pică picae
Vocatif pică picae
Accusatif picăm picās
Génitif picae picārŭm
Datif picae picīs
Ablatif picā picīs

pica féminin

  1. (Zoologie) Pie.
    • Vnum nomen avium, sed genus diversum. Nam sicut specie sibi differunt, ita et naturae diversitate. Nam aliae simplices sunt, ut columbae; aliae astutae, ut perdix; aliae ad manum se subiciunt, ut accipiter; aliae reformidant, ut garamantes; aliae hominum conversatione delectantur, ut hirundo; aliae in desertis secretam vitam diligunt, ut turtur; aliae solo semine reperto pascuntur, ut anser; aliae carnes edunt et rapinis intendunt, ut milvus; aliae enchoriae, quae manent in locis semper, ut [struthio]; aliae adventiciae, quae propriis temporibus revertuntur, ut ciconiae, hirundines; aliae congregae, id est gregatim volantes, ut sturni et coturnices; aliae solivagae, id est solitariae propter insidias depraedandi, ut aquila; accipiter et quaecumque ita sunt; aliae vocibus strepunt, ut hirundo; aliae cantus edunt dulcissimos, ut cygnus et merula; aliae verba et voces hominum imitantur, ut psittacus et pica. (Isidore, Etymologiarum, XII, 7 : De avibus)

Anagrammes[modifier]


Références[modifier]