troupeau

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De trop [1].

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
troupeau troupeaux
\tʁu.po\

troupeau \tʁu.po\ masculin

  1. Troupe d’animaux sauvages
  2. Troupe d’animaux domestiques de même espèce, qui sont élevés et nourris dans un même lieu.
    • Mais généralement l'envoi de quelques troupes met fin aux troubles en peu de temps. Elles envahissent le territoire de la tribu à châtier, pillent les douars, razzient les troupeaux, détruisent les cultures, font des prisonniers et coupent des têtes, […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 11)
    • Avec leurs pommes de terre, leurs châtaignes et leur seigle, les paysans du Ségala engraissent de nombreux troupeaux de porcs dont ils tirent beaucoup d'argent. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Les nomades gardaient des troupeaux de yaks et de moutons appartenant en grande partie aux classes privilégiées. — (Louis Dubé, La sagesse du dalaï-lama : Préceptes et pratique du bouddhisme tibétain, dans Le Québec sceptique, n° 66, p. 5, été 2008)
  3. (Absolument) Troupeau de moutons ou de brebis.
    • L’écho de la forêt voisine répétait nos cris, le mugissement des troupeaux, le tintement des clochettes et le claquement du fouet […]. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
  4. (Figuré) (Religion) Réunion de fidèles sous la direction d’un pasteur spirituel.
    • Le troupeau de l’évêque, du curé. Le bon pasteur donne sa vie pour son troupeau.
  5. (Figuré) (Par mépris) Troupe, d’une multitude d’hommes.
    • Nous sommes l’ancre du salut, le havre de la bourgeoisie ; car nous conduisons le troupeau des humains avec la peur de l’inconnu, nous savons les paroles mystiques qui brisent les énergies, domptent les volontés et forcent la bête humaine à lâcher la proie pour l’ombre. — (Paul Lafargue, Pie IX au Paradis - 1890)
    • Il fut démontré qu’il avait touché pour ne rien dire des agissements d'une banque, laquelle, […], saignait cruellement le troupeau des épargnants cupides et malfaisants. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 32)
    • En aval de la mosquée, un troupeau de prostituées, commandées de service par le pacha, nous salua de grêles you-yous destinés à nous donner l'illusion d'une manifestation spontanée des femmes de Fez. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 270)
  6. (Figuré) Ensemble d'éléments semblables, assimilables à un troupeau d'animaux.
    • J’ai regardé un moment par le hublot le défilement paresseux d’un vaste troupeau de nuages […]. — (Serge Lamothe, Mektoub, éditions Alto, Québec, 2016, p. 181)

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France  : écouter « troupeau [tʁu.po] »

Références[modifier]