attaquer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1549) Doublet lexical de attacher, emprunté à l’italien attaccare (« assaillir, investir ») → voir estacade, estaquet, estoc, estocade, estoquer, staccato et taquet.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

attaquer /a.ta.ke/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Assaillir par agression.
    • Le voyage fut long et mouvementé. Ils furent chassés, ou s’imaginèrent l’être, pendant une demi-journée, par un cuirassé asiatique que bientôt attaqua un croiseur anglais. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 419, Mercure de France, 1921)
    • Pendant que les lames attaquaient mon vaillant navire et que leurs coups sourds faisaient résonner la coque qui vibrait et se plaignait sous les chocs, je restai allongé sur ma couchette, […]. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Nouveaux coups de feu : « Ça claque trop sec ! c'est du pistolet. On attaque quelqu'un je parie. On se bagarre ». (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)
  2. (Figuré) Assaillir moralement.
    • La direction nationale du Parti communiste, dans sa presse clandestine, dans ses tracts, attaquait toujours plutôt Vichy que l'occupant. (Robert Bailly, Les feuilles tombèrent en avril, Paris, Éditions sociales, 1977, p.69)
    • Il ne disait rien, vous êtes allé l’attaquer sur sa naissance, sur sa noblesse.
    • Son système fut vivement attaqué.
    • Attaquer une maladie, attaquer le mal par des moyens prompts et énergiques.
  3. (Droit) Lui intenter une action judiciaire, en contester la validité.
    • Attaquer quelqu’un en justice.
    • Attaquer un acte.
  4. (Équitation) Piquer vigoureusement un cheval avec l’éperon.
    • Attaquer un cheval,
  5. (En particulier) (Figuré) Porter atteinte.
    • Des calomnies qui attaquent la réputation, l’honneur de quelqu’un.
    • Cet ouvrage attaque la religion, les mœurs.
    • Attaquer une personne dans sa réputation.
  6. Ce qui ronge, qui détériore.
    • La rouille attaque le fer.
    • Les charançons attaquent le blé.
  7. Il se dit aussi en parlant de l’Action des maladies.
    • La diphtérie attaque principalement l’enfance.
    • Cette affection attaque le cerveau.
  8. En outre, tant au sens physique qu’au sens moral, Entamer, entreprendre.
    • Attaquez ce pâté.
    • Il a bien attaqué son sujet. Dans cette acception il est familier.
  9. (Musique)
    • Il attaque bien la note, se dit d’un Chanteur qui entonne avec justesse les notes du début d’un morceau.
    • Cependant, le chef d’orchestre levait son archet, les musiciens attaquaient l’ouverture.. (Émile Zola, Nana, 1881)
    • Il attaque bien la corde, se dit d’un Musicien qui fait bien vibrer la corde de son instrument.
    • Il a bien attaqué sa tirade, signifie qu’un acteur ou qu’un orateur a bien commencé un morceau qu’il avait à dire.
  10. (Marine) S’en approcher pour les reconnaître.
    • Attaquer une île, un cap, une côte.
  11. (Proverbial) La défense a bien répondu à l’attaque.
    • Bien attaqué, bien défendu.

s'attaquer (Pronominal)

  1. S'affronter sans peur.
    • Il s'attaque à plus fort que lui.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]