grippe

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Grippe, grippé

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Déverbal de gripper ou de l’ancien bas francique grip, variante de grif → voir griffe. Le sens de « maladie virale » vient de ce qu’elle saisit brusquement.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
grippe grippes
/ɡʁip/

grippe /ɡʁip/ féminin

  1. (Rare) Prise, emprise.
    • Débattez-vous contre la vérité qui vous tient. La grippe est bonne. Elle ne vous lâchera plus. (Clémenceau, Iniquité, 1899, p. 276)
    • De grippe et de grappe.
  2. Caprice dicté par une mode, goût passager ou subit pour quelque chose.
    • C'est la grippe de bien des gens d'acheter beaucoup de livres qu'ils ne lisent point. (Ac. 1798-1878)
    • Dans un chapitre de ses Considérations, il [Duclos] a très-bien décrit ce travers du persiflage et de la méchanceté qui fut quelque temps une mode, une fureur, une espèce de grippe qui règnait sur tout Paris. (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 9, 1851-62, p. 217)
    • Avoir, prendre en grippe (quelqu’un ou quelque chose), manifester une prévention motivée ou non contre (quelqu'un ou quelque chose).
    • Au reste (…) ce manque de soins me ferait prendre en grippe les monastères et il me rendrait odieux votre Moyen Âge ! (Huysmans, Là-bas, t. 2, 1891, p. 28)
    • Mirbeau, qui l'avait en grippe [Sarcey], ayant écrit de lui qu'il mangeait du « caca », le bonhomme du Temps répliqua : « Qu'en sait-il ? Je n'ai jamais dîné chez lui. » (L. Daudet, Qd vivait mon père, 1940, p. 70)
    • La nostalgie de Paris, qui avait, dès le début de l'exil, rendu à Juliette insupportable tout lieu fautif de ne pas être Paris, s'était encore aggravée à Lyon, ville pesante et fermée, comme une peine secrète et sans issue, une ville mal faite pour consoler. Juliette allait jusqu'à prendre en grippe ceux qui prétendaient se plaire à Lyon, comme des êtres anormaux, cultivant le malheur, y trouvant une délectation morose. (Triolet, Prem. accroc, 1945, p. 72)
  3. (Médecine) Zoonose infectieuse, épidémique et très contagieuse qui débute brusquement et se manifeste chez les humains de façons très variées, sous forme de catarrhe, de gastro-entérite ou de névralgies.
    • Attraper la grippe.
    • Un accès de grippe.
    • Le frisson de la grippe.
    • La grippe atteint les chevaux et les volailles mais rarement les porcins.
    • La grippe est due à des virus (Influenza Type A) qui se transmettent par l’intermédiaire de l’air aux animaux proches des animaux infectés. (Forse Bill, Meyer Christian, et al., Que faire sans vétérinaire, 434 p., pages 215-216, 2002, Cirad / CTA / Karthala)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe gripper
Indicatif Présent je grippe
il/elle/on grippe
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je grippe
qu’il/elle/on grippe
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
grippe

grippe /ɡʁip/

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de gripper.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de gripper.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de gripper.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de gripper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de gripper.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du français grippe.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

grippe /grɪp/ (Indénombrable)

  1. Grippe.