haleine

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Haleine

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De l’ancien français aleine déverbal de alener [1] attesté en latin médiéval sous la forme anela → voir alan en breton, métathèse de *anazl. Le "h" est apparu vers le XVIème siècle suite à une réfection sur le latin classique halare « souffler ».

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

haleine /a.lɛn/ féminin (pluriel à préciser)

  1. Souffle de la respiration, air attiré et repoussé par les poumons.
    • Les cheveux d’Héléna avaient presque touché les siens, leurs haleines s’étaient confondues, c’était la première fois qu’il aspirait le souffle d’une femme. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • (Figuré)Mais le diable a soufflé là-dessus, de son haleine fiévreuse et empestée, et les pires billevesées ont pris leur vol. L'homme a inventé les dieux et il a crée l'amour avec son cortège de sensibleries ridicules ou criminelles. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 118)
  2. (Vieilli) Faculté d’être un certain temps sans respirer.
    • Il faut qu’un plongeur, qu’un coureur ait beaucoup d’haleine.
    • Cet orateur, ce lecteur a beaucoup d’haleine. — Ce cheval a beaucoup d’haleine.
  3. Faculté de respirer.
    • Courir à perte d’haleine.
    • Retenir, ménager son haleine.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]