semer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’ancien français semer, issu du latin seminare.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

semer /sə.me/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Répandre de la graine ou du grain sur une terre préparée, afin de les faire produire et multiplier.
    • Si la racine de disette étoit une betterave, les cultivateurs sémeroient-ils si distinctement l'une & l'autre ? (Abbé de Commerell, Mémoire et instruction sur la culture, l'usage et les avantages de la racine d'Abondance ou de Disette, Lausanne : François Grasset, 1786, p.11)
    • […]; vous avez pu constater que, sauf un lopin de terre où le jardinier sème des plants de carottes et de choux pour la table de sa Grandeur, tout le jardin est inculte ; […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Semer à la volée, à la main, en lignes, etc. — Semer au plantoir, au semoir.
    • (Absolument) C’est la saison de semer. Semer dru, serré.
    • Semer de l’oseille, du persil, de la laitue, etc., semer de la graine d’oseille, de persil, de laitue, etc.
  2. Ensemencer.
    • Semer un champ, une planche, une couche. — Ces terres n’ont pas été bien semées.
  3. (Figuré) Répandre, jeter çà et là, disséminer.
    • L’allégresse qu’ils semaient le long de la route affectait diversement, et selon leurs tempéraments, les autres excursionnistes. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, p.55, éd. 1921)
    • On a 'semé des libelles dans toute la ville. — On avait semé des fleurs sur son passage.
  4. Parsemer, couvrir çà et là avec des choses que l’on répand.
    • Semer de fleurs le chemin, le passage de quelqu’un.
  5. (Figuré) Répandre.
    • Semer de faux bruits, de fausses nouvelles, des calomnies. — Semer la discorde, la zizanie entre des personnes.
    • Semer la terreur. — Semer dans un ouvrage des réflexions, des anecdotes piquantes. — Semer de jeux de mots, de pointes, etc., un discours, un écrit.
  6. (Figuré) (Familier) Distribuer à tout va pour séduire, pour corrompre.
    • Il fallut semer de l’argent pour gagner le peuple et les soldats.
  7. (Figuré) (Familier) Laisser loin derrière soi, se débarrasser, en parlant de quelqu'un.
    • Dommage qu’on ne puisse aller plumer ensemble en sortant... Mais pas moyen de semer le gros. D’autant que, sans en avoir l’air, il est jaloux comme un tigre. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p.79)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin seminare.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

semer /Prononciation ?/

  1. Semer.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Cet article est adapté ou copié (en partie ou en totalité) de l’article du Wiktionnaire en français, sous licence CC-BY-SA-3.0 : semer, mais a pu être modifié depuis.