Chine

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : chine, chiné

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du sanskrit चीन, cīna (« chinois »), du chinois archaïque (« dynastie Qin », nom de la dynastie qui régna au IIIe siècle av. J.-C.).

Nom propre[modifier]

Singulier Pluriel
Chine Chines
\ʃin\
Localisation de la Chine.

Chine \ʃin\ féminin

  1. (Géographie) Grand pays d’Asie bordé par l’océan Pacifique à l’est (mer Jaune, mer de Chine orientale et mer de Chine méridionale), le Viêt Nam, le Laos, la Birmanie, l’Inde, le Bhoutan et le Népal au sud, le Pakistan, l’Afghanistan, le Tadjikistan, le Kirghizistan et le Kazakhstan à l’ouest, la Russie et la Mongolie au nord, et la Corée du Nord au nord-est.
    • Quoique la puissance et les richesses d’un Empereur de la Chine soient presque immenses, il était frugal dans ses repas, et éloigné de tout luxe pour sa personne […] (Préface des Mémoires de la Chine, in Lettres édifiantes et curieuses écrites des missions étrangères, vol. 16, 1810, p. 30)
    • Si la Chine, disions-nous, a plusieurs provinces très fertiles, très bien cultivées et très peuplées, elle en a aussi plusieurs autres qui sont stériles, peu habitées et où l’agriculture est négligée. (Adrien Balbi, La population des deux mondes, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • De l'autre côté de l'Arabie, il y a encore des terres conquises à l’Islam, puis des régions habitées par des idolâtres, l’Inde et la Chine, qui atteignent le limbe oriental du disque terrestre. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 123)
    • À la caserne, on est fréquemment convoqué par un capitaine inconnu qui veut connaître sans délai l’horaire de paquebots pour la Chine […] (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Des lois répressives furent édictées ; c’est ainsi qu’on défendit d’entrer et de mettre en vente en France des étoffes des Indes, de la Chine et du Levant […] (Étienne Dupont, Le Vieux Saint-Malo - Les Corsaires chez eux, éd. Honoré Champion, 1925, p. 119)
    • La période qui s’étend entre le débarquement japonais à l’embouchure du Wang-poo et le bombardement de Nagasaki fut pour la Chine particulièrement fertile en catastrophes. (Albert Gervais, Æsculape dans la Chine en révolte, Gallimard, 1953, p. 11)
Note[modifier]
La locution République de Chine désigne Taïwan depuis 1949. Le mot Chine peut aussi inclure cette île, ou être synonyme de République populaire de Chine.
La construction pour indiquer le lieu a évolué en français :
  • Ces Européens ne connaissaient de l’écriture chinoise que ce que leur apprenaient les lettres des missionnaires « à la Chine », comme on disait alors pour « en Chine ». (Viviane Alleton, L’Écriture chinoise (collection « Que sais-je ? », n° 1374) [première édition, 1970], quatrième édition corrigée, 1990, (ISBN 2-13-042935-1), page 5)

Gentilés et adjectifs correspondants[modifier]

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Méronymes[modifier]

→ voir Catégorie:Provinces de Chine en français

Traductions[modifier]

Pour d’autres langues, voir aussi à République populaire de Chine.

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]