conducteur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Le latin conductor existe mais avec le sens de « locataire ». Ce mot plus vraisemblablement formé sur l'étymon conduct avec le suffixe -eur.

Nom commun 1[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin conducteur
\kɔ̃.dyk.tœʁ\
conducteurs
\kɔ̃.dyk.tœʁ\
Féminin conductrice
\kɔ̃.dyk.tʁis\
conductrices
\kɔ̃.dyk.tʁis\

conducteur \kɔ̃.dyk.tœʁ\ masculin

  1. Celui ou celle qui conduit, qui mène.
    • Le duc de Guise suivit sa conductrice, qui n’était rien moins que la fille de Jacques de Matignon maréchal de France ; […]. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. II)
    • […] Blanchette […] fit un écart terrible, et, bondissant en avant, envoya son conducteur rouler les quatre fers en l’air, toutes paumes ouvertes, en plein milieu du taillis. (Louis Pergaud, L’Argument décisif, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Ammon-Ra, le grand Dieu conducteur du soleil ; […] (José-Maria de Heredia, La lune sur le Nil in Les Trophées)
    • Les femmes « youyoutèrent » à gorge déployée, et nous échangeâmes congratulations et compliments, l'un flattant l'encolure du mulet, notre héros, l'autre exagérant les mérites du conducteur bédouin, […]. (Évelyne Berriot-Salvadore, La Méditerranée et ses cultures, Éd. du Cerf,, 1992, p.184)
  2. Celui qui a les commandes d’un véhicule.
    • En vertu de cette règle, le conducteur d'un véhicule qui approche d'un passage pour piétons doit s'assurer de ce qu'aucun piéton ne se trouve sur le point de traverser (Pol. Ypres, 16 novembre 1999, Dr. circ., 2000, p. 121). (Bernard Dewit, Circulation routière: Chronique de jurisprudence 1997-2004, Bruxelles : De Boeck & Larcier, 2006, p.91)
    • J’ai donc épousé Jeanrenaud, un brave homme, conducteur des bateaux de sel. (Honoré de Balzac, L’Interdiction, 1839)
  3. Agent chargé de la conduite des travaux, sous les ordres d’un ingénieur.
  4. (Imprimerie) Ouvrier chargé de la conduite d’une presse mécanique ou d’une rotative.

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
conducteur conducteurs
\kɔ̃.dyk.tœʁ\

conducteur \kɔ̃.dyk.tœʁ\ masculin

  1. (Physique) Matériau plus ou moins propres à transmettre la chaleur ou l’électricité.
    • On distingue les corps en bons et mauvais conducteurs de la chaleur, de l’électricité.
    • Les métaux sont de bons conducteurs.
  2. Pièce de cuivre, d'aluminium ou parfois d'or, ordinairement cylindrique et isolée, qui, dans la machine électrique, attire et retient l'électricité.
  3. (Vidéo-Télévision) Liste écrite ou informatisée donnant l’ordre chronologique des séquences d’un programme audiovisuel.

Traductions[modifier]

Adjectif[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin conducteur
\kɔ̃.dyk.tœʁ\
conducteurs
\kɔ̃.dyk.tœʁ\
Féminin conductrice
\kɔ̃.dyk.tʁis\
conductrices
\kɔ̃.dyk.tʁis\

conducteur masculin

  1. Qui conduit.
    • J'ai vu, dans ma longue carrière d'ingénieur acousticien, bien des matières excellentes conductrices du son, mais jamais je n'en rencontrerai une seule comparable, même de loin, à celle dont sont pétris les murs de l'hôtel Terminus à Marseille. (Alphonse Allais, Le petit loup et le gros canard, dans Deux et deux font cinq, Paris, Paul Ollendorff, 1895,)
  2. (En particulier) Qui conduit la chaleur ou l’électricité.
    • Les substances conductrices.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]

Voir aussi[modifier]

Néerlandais[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier]

conducteur

  1. Contrôleur.

Variantes orthographiques[modifier]

Synonymes[modifier]