humanité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : humanitě

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1119) Emprunté au latin humanitas, de humanus (« humain »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
humanité humanités
/y.ma.ni.te/

humanité /y.ma.ni.te/ féminin

  1. Nature ou condition humaine.
    • L’humanité de Jésus-Christ.
    • Cela est au-dessus de l’humanité, cela passe la portée des forces ordinaires de l’homme.
    • (Figuré) Payer le tribut de l’humanité, mourir, se laisser aller à quelque faiblesse humaine.
  2. Genre humain, les hommes en général.
    • Nous trouvons ici de plus sombres pressentiments ; l’auteur se demande même si notre humanité atteindra sa véritable fin : […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.326)
    • Lentement, irrésistiblement, avec ampleur, Bert se rendit compte de l’immense tragédie qui ébranlait l’humanité, et au milieu de laquelle s’écoulait sa petite existence ; […] (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 392, Mercure de France, 1921)
    • Ce nouvel enseignement me semble d’autant plus grave qu’il s’adresse à une humanité qui, de son propre chef, se pose aujourd’hui dans le temporel avec une décision inconnue jusqu’à ce jour. (Julien Benda, La trahison des clercs : Avant-propos de la première édition, 1927, éd. 1946)
    • Haï, Épicure le fut et le sera parce qu’il est un des héros de l’humanité. […]. Et si, à sa suite, l’ensemble de l’épicurisme fut maudit, et calomnié comme libertinage dévergondé, c’est parce qu’il guérit de la peur dont tout pouvoir, religieux ou politique, a besoin ! (Robert Redeker, Les épicuriens, professeurs de liberté, dans Marianne du 5 au 11 février 2011, pp.72-73)
  3. (Par extension) Une partie seulement du genre humain.
    • Des garnis sans rideaux, des gargotes, des débits grouillants de vermine occupent — entre les loges des filles — la longueur des façades et une humanité malpropre, hébétée, loqueteuse s’y agite machinalement. (Francis Carco, L’Amour vénal, 1927, p. 8)
  4. Bonté, sensibilité, compassion pour les malheurs d’autrui.
    • Mais Beaumanoir, qui regardait comme un acte de vertu de réprimer tout sentiment d’humanité qui eût pu s’interposer entre lui et son devoir imaginaire, répéta ses ordres. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  5. (Au pluriel) Il se disait des études que l’on faisait dans les lycées ou les collèges où l’on enseignait les langues et littératures grecques et latines.
    • Dans les années 1980-1990, le lycée a favorisé les sciences au détriment des humanités classiques, ce qui explique pourquoi tout ce qui touche les matières littéraires a chuté. (Marie Duru-Bellat, Le bac, un standard bicentenaire, Propos recueillis par Géraldine Véron, Le journal du CNRS, juin 2008)
    1. (Par extension) (Désuet) Les classes où se donne cet enseignement (rhétorique ou première) inclusivement.
    2. (Belgique) (Désuet) Enseignement secondaire en Belgique.

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Paronymes[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]