inconnu

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1573) Du latin incognitus, d’après connu → voir incognito.

Adjectif[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin inconnu
\ɛ̃.kɔ.ny\
inconnus
\ɛ̃.kɔ.ny\
Féminin inconnue
\ɛ̃.kɔ.ny\
inconnues
\ɛ̃.kɔ.ny\

inconnu \ɛ̃.kɔ.ny\

  1. Qui n’est pas connu.
    • Pays inconnu.
    • Île, terre inconnue.
    • Ce sont des gens inconnus.
    • Cet homme, ce visage ne m’est pas tout à fait inconnu.
    • Il veut rester inconnu.
    • Auteur inconnu.
    • Tout s’est modernisé, et il y a de tout, sauf des gendarmes et des prisons, car le crime est encore inconnu. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • On sait que l’emploi du fer fut inconnu de toute l’Amérique avant l’arrivée de Colomb. […]. Parfois cependant le fer météorique est employé accidentellement. (René Thévenin & Paul Coze, Mœurs et Histoire des Indiens Peaux-Rouges, Payot, 1929, 2e éd., p.18)
  2. Qu’on n’a pas encore éprouvé, ressenti.

Synonymes[modifier]

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun 1[modifier]

Singulier Pluriel
inconnu inconnus
\ɛ̃.kɔ.ny\

inconnu \ɛ̃.kɔ.ny\ masculin (pour une femme, on dit inconnue)

  1. Personne que l’on ne connaît pas.
    • Nous nous levons à demi habillés, des inconnus autour de nous surgissant du foin, à la vitesse et avec les ennuis d’une résurrection, se plaignant du bras, d’une fluxion, de la jambe. (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  2. (En particulier) Personne qui n’est guère connue, dont on n’a pas entendu parler, ou que l’on regarde comme peu digne de l’être.
    • Elle s’est entêtée d’un inconnu.
  3. (Au singulier) Ce que l’on ignore, par opposition à ce que l’on connaît.
    • Une indéfinissable attraction poussait en avant ces hardis pionniers. Le prestige de l’inconnu miroitait à leurs yeux. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Ernest demeura fasciné par le gouffre de l’inconnu. L’inconnu, c’est l’infini obscur, et rien n’est plus attachant. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • J’ai la passion de la philosophie et de la science qui vont cherchant l’inconnu du cœur de l’homme et le pourquoi des lois de la vie. (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882))
    • Aux aventureux, l'Islande offre aussi l’attrait de l’inconnu. Le cœur de l’île, inhabité et inhabitable, est encore une terre incognito. (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.3)
    • Les hommes aiment beaucoup trouver, dans la nature, des périodicités du genre de celles dont nous parlons. Elles leur procure une vague impression d’assurance contre l’inconnu; […]. (Pierre Rousseau, La Terre, ma Patrie, collection "Savoir', librairie Arthème Fayard, 1947, p. 444)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]