modeste

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : modèste

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin modestus (« modéré », « mesuré », « sans excès »), lui même dérivé de modus (« mesure », « modération »).

Adjectif [modifier]

modeste \mɔ.dɛst\ masculin et féminin identiques

  1. Qui a de la retenue, de la modération, qui ne donne dans aucun excès.
    • Il est modeste dans sa dépense, dans toute sa conduite. Par extension,
    • Former des vœux modestes.
    • Avoir des ambitions, des goûts modestes.
  2. Qui est modéré, simple, sans éclat, en parlant d’une chose.
    • Or, la modicité des sommes en cause ne fait-elle pas obstacle à la qualification de libéralité ? Ce caractère modeste est bien sûr relatif car tributaire des ressources de chacun, mais la modicité des sommes en cause reste avant tout un élément de définition de l’argent de poche. — (Gulsen Yildirim, L'autonomie financière dans la communauté de vie, p.404, Presses Univ. Limoges, 2001)
    • Avoir un train de vie, une table modeste. — Faire une dépense modeste.
    • Emploi modeste. - Prix modestes.
  3. (Par extension) Subalterne.
    • J'ai rencontré, parmi mes camarades de réserve, de hauts fonctionnaires, des chefs de grandes entreprises privées. Tous , comme moi, s’effaraient d’être contraints à des besognes paperassières que, dans le civil, ils auraient abandonnées aux plus modestes de leurs sous-ordres. — (Marc Bloch, L’étrange défaite, chap. 3 : La déposition d’un vaincu, 1940)
  4. Qui est réservé dans la manière de penser et de parler de soi, qui a une opinion modérée de son mérite.
    • On se précipitait avec ardeur vers les jouissances matérielles : […]. Les hommes utiles et modestes vivaient dans l’oubli, tandis que les histrions et les courtisanes attiraient les regards. — (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870), p.240, Bloud & Barral, 1883)
    • Il y a 100 ans cette année, un modeste commis aux brevets de Berne, en Suisse, publiait les principaux éléments de sa théorie dite de la relativité. — (Denis Hamel, Albert Einstein, astrologue ? Vous voulez rire ? La fin d’un canular, dans Le Québec sceptique, n°57, p.31, été 2005)
    • Avoir un maintien modeste, une contenance modeste, un air modeste, un ton modeste.
    • Garder un silence modeste. — Avoir une opinion modeste de soi-même.
    • Substantivement: Faire le modeste.
  5. Qui a de la pudeur, qui observe la décence, en parlant des personnes.
    • Une jeune fille modeste.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
modeste modestes
\mɔ.dɛst\

modeste \mɔ.dɛst\ masculin

  1. (Vieilli) Sorte de mouchoir dont les dames se couvraient le cou, et qui s'est appelé aussi modestie.

Synonymes[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]