refuge

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin refugium (« action de se réfugier », « lieu de refuge », « refuge », « asile ») de refugere (« fuir en rebroussant chemin », « reculer », « se réfugier ») composé du préfixe re- et de fugere (« fuir », « s’enfuir »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
refuge refuges
\ʁə.fyʒ\
Un refuge dans les Pyrénées. (définition n°3)

refuge \ʁə.fyʒ\ masculin

  1. Asile ; retraite ; lieu où l’on cherche un abri.
    • Il avait pris le maquis un an plus tôt : arrêté par les gendarmes d’Alès, en avril 1943, pour ses activités politiques, il s’était évadé et avait trouvé refuge chez les francs-tireurs et partisans (FTP). — (journal Sud-Ouest, édition Charente-Maritime / Charente, 9 juillet 2022, page 8)
    • Carcassonne était la place centrale des opérations entreprises contre l’armée aragonaise et un refuge assuré en cas d’échec. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Cuba n'était pas encore colonisée et servait de refuge aux malheureux Indiens que le désespoir chassait d’Hispaniola ; les forêts en étaient remplies, et plus d'une fois ils attaquèrent les naufragés. — (Washington Irving, Voyages et découvertes des compagnons de Colomb, Paris : librairie Hachette & Cie, 3e éd., 1893)
    • Notons pour terminer l’importance que prennent les formations glaciaires dans la haute vallée de la Lanterne, où les étangs et les tourbières constituent autant de « refuges » pour bon nombre d’espèces boréales. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 15)
  2. (Spécialement) (Protestantisme) (Précédé de l’article défini et avec majuscule) Ensemble des pays dans lesquels se sont installés les Huguenots qui ont fui la France pendant les persécutions.
    • Quelques personnalités importantes, dans les pays du Refuge, descendent de huguenots. Lothar de Maizière, qui fut l’un des principaux ministres d’Angela Merkel, a des ancêtres huguenots. Pieter Botha (1916-2006), qui fut premier ministre et président de l’Afrique du Sud dans les années 1980, était très fier de ses origines huguenotes. Aux Pays-Bas, cette identité huguenote est même suffisamment vivace pour qu’on continue de célébrer quelques cultes en français dans ce qu’on nomme les « Eglises wallonnes ». — (Cyprien Mycinski, « Protestantisme : ”Il existe, assurément, une identité huguenote en France” », dans Le Monde, 4 septembre 2022 [texte intégral]. Consulté le 5 septembre 2022)
  3. Centre d’accueil de la SPA destiné à recueillir les animaux trouvés.
  4. (Spécialement) Habitat de montagne pour les alpinistes.
    • Les refuges sont faits pour abriter les alpinistes avant ou après la course, et non pour servir d’auberges ou de buts de promenade aux simples badauds… — (Samivel, L’amateur d’abîmes, 1940, réédition Le Livre de Poche, page 52)
  5. (Spécialement) Terre-plein au milieu de la voie publique où les piétons peuvent se garer des voitures.
    • Il avait réussi à prendre quelques photos : des CRS à moitié endormis, bottés et casqués, le Mauser lance-grenades à la bretelle, rencognés, non loin du CHU et de la fac de droit, comme une poignée d’oiseaux mouillés, sous les grimaces provocatrices et vengeresses des masques de pierre du vieil hôtel de Cerisy ; un garde-mobile ronflant la bouche ouverte, le visage grotesquement déformé par la vitre du car Berliet le long duquel sa joue s’était ventousée comme une limace ; un gradé en civil, arrogant et sec, juché sur le refuge central du carrefour des Palomières comme un coq sur son fumier. — (Alain Demouzon, Le retour de Luis, 1977, chapitre 1)
  6. (Sens figuré) Bienfaiteur dont on attend, dont on implore la protection, le secours.
    • Dieu est mon unique refuge.
    • Vous êtes mon seul refuge, Il est le refuge des misérables.
    • Voilà mon dernier refuge.
    • Les lois sont le refuge du faible.
  7. (Sens figuré) Prétexte, raisons apparentes sous lesquelles l’erreur ou la mauvaise foi cherche à se mettre à couvert.
    • Quel misérable refuge que ce prétexte!
    • La dénégation est son refuge ordinaire.
    • On l’a poursuivi dans tous ses refuges.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • refuge sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
refuge
\Prononciation ?\
refuges
\Prononciation ?\

refuge

  1. Refuge, abri.
  2. Refuge.

Prononciation[modifier le wikicode]