rossignol

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Rossignol

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIIe siècle) De l’ancien occitan rossinhol, issu du latin populaire lusciniolus, avec changement de genre, du latin lusciniola (« petit rossignol »), diminutif de luscinia. A évincé l’ancien français losseignol, lourseignos.
(Sens 2) Ce sens est attesté dès 1406 [1], sans doute parce qu’une bonne clé chante bien. Le nom d’Antoine Rossignol (1600-1682), illustre expert en code et chiffrement, a-t-il popularisé ce sens ?
(Sens 3) Cet oiseau se perche haut. Dans les boutiques, les invendus ont donc tendance à être stockés en hauteur avant de trouver un hypothétique client.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
rossignol rossignols
\ʁɔ.si.ɲɔl\
Rossignol philomèle (Luscinia megarhynchos).
Un rossignol progné.

rossignol \ʁɔ.si.ɲɔl\ masculin (équivalent féminin : rossignole)

  1. (Ornithologie) Une des espèces de petits oiseaux passereaux réputés pour leur chant varié, harmonieux et pur.
    • À moins d’aimer les rossignols du parc Vilquin, ou quelque prince Lutin, Modeste n’avait pu voir personne, n’avait pu recevoir ni donner aucun signal. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • […] le thane de Coningsburg […] avait pris le contenu du karum pie pour des alouettes et des pigeons, tandis que c’étaient des becfigues et des rossignols, son ignorance l’exposa à un ridicule qu’il eût été plus juste d’attribuer à sa gloutonnerie. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Moi aussi, les soirs trop chauds m’ont terrassée ; moi aussi, l’odeur musquée des foins, les roulades du rossignol m’ont livré à la folie, à la faute. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 10)
  2. Crochet de serrurerie, clé « passe-partout » ou jeu de passepartouts.
    • En conséquence, il tira de sa poche, non pas un trousseau de clefs, mais un trousseau de ces instruments destinés à les remplacer, et que l’on appelle rossignol, du nom sans doute de ce fameux Rossignol, qui se vantait d’avoir la clef de tous les chiffres. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
  3. (Familier) Objet démodé, vieilli en magasin.
    • On espère découvrir un de ces merles blancs dans ces petites cages des bouquinistes des quais, — où chantent si piteusement tant de rossignols. — (Alfred Delvau, Les Heures parisiennes, 1865)
    • Ce dernier, ayant remarqué que les marchandises démodées, les rossignols, s’enlevaient d’autant plus rapidement que la guelte donnée aux commis était plus forte, avait basé sur cette observation un nouveau commerce. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • (Figuré)Déflorée hors mariage, dans quel statut tomberait-elle, sinon celui de rossignol invendable, fond de tiroir, célibataire à vie qu'on baise puis refile aux copains ? En demeure soudain de respecter une membrane alors que rien ne presse, je me laisse vagabonder à des hauteurs métaphysiques. — (Arnaud Benstruc, L'année lunaire, Éditions Publibook, 2001, p. 122)
  4. (Musique) Petite flûte, sifflet ou jeu d’orgue.
    • Cinquante églises paroissiales, collèges, hôpitaux ou couvents ont désormais leur orgue. Dix à quinze jeux ne sont pas chose rare, non plus que les montres de seize pieds. Le goût du temps fait apparaître d'étonnantes sonorités. Il y a à Saint-Eustache un rossignol et deux «soleils avec cymbales». — (Jean Favier, Paris: Deux mille ans d'histoire, éd. Fayard, 1997, chap. 14)
  5. Maladie de la peau caractérisée par des ulcérations des doigts, souvent d’origine professionnelle.
    • Les mégissiers sont en outre exposés à une autre affection non moins bizarre et plus douloureuse encore que la précédente : ils l'appellent rossignol, parce qu'elle leur arrache des cris de douleur. Son siège est à l'extrémité des doigts, sur la pulpe de ces organes : sur un point très limité, la chaux corrode et détruit l'épiderme, et le corps papillaire mis à nu se trouve exposé aux frottements et à toutes les causes d'irritation; les douleurs qui en résultent sont parfois d'une extrême acuité; néanmoins, les ouvriers continuent leur travail sans conséquences fâcheuses. — (Leçons théoriques et cliniques sur les affections cutanées artificielles et sur la lèpre, les diathèses, le purpura, les difformités de la peau, etc, professées par Ernest Bazin & rédigées a& publiées par L. Guérard, Paris : Adrien Delahaye, 1862, p. 95)
Note[modifier le wikicode]

(oiseau)

  • Peut être utilisé avec une majuscule (Rossignol) pour mettre en avant le fait qu’on donne un caractère générique au mot.

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

(simplifié)

Hyponymes[modifier le wikicode]

(oiseaux, rossignols vrais, exemples)

(oiseaux, rossignols d'autres genres, exemples)

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien occitan[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

rossignol masculin

  1. (Ornithologie) Variante de rossinhol.

Références[modifier le wikicode]

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844