étude

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : etude

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin studium.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
étude études
/e.tyd/

étude /e.tyd/ féminin

  1. Apprentissage, travail pour apprendre ou approfondir des savoirs.
    • L’étude des mathématiques.
    • J'estimais fort l’éloquence, et j'étais amoureux de la poésie ; mais je pensais que l’une et l’autre étaient des dons de l’esprit plutôt que des fruits de l’étude. (René Descartes, Méth. I, 9.)
    • L'étude a été pour moi le souverain remède contre les dégoûts de la vie, n'ayant jamais eu de chagrin qu’une heure de lecture n'ait dissipé. (Charles-Louis de Secondat Montesquieu, Pens. div.)
  2. (Au pluriel) Instruction scolaire.
    • Faire de bonnes études ou de mauvaises études.
    • L'abbé d’Olivet avait dirigé au collége des jésuites les premières études de cet écrivain célèbre [Voltaire]. (Jean le Rond D’Alembert, Éloges, d’Olivet.)
  3. Travail préparatoire.
    • Quant au lysol, nous avons déjà noté, à plusieurs reprises, ses remarquables propriétés insecticides, en particulier dans nos études sur l’acariose. (Chronique agricole, viticole et forestière du Canton de Vaud, volume 20, p.509, Institut agricole de Lausanne, 1907)
    • D'après une étude réalisée en Côte d’Ivoire, dans les lieux où les éléphants avaient disparu depuis longtemps on ne trouvait plus de plants de certaines espèces forestières qu'ils ont coutume de disséminer (Alexandre, 1978). (Yaa Ntiamoa Baidu, La faune sauvage et la sécurité alimentaire en Afrique, p.52, FAO, 1998)
    1. Examen préliminaire d’une question ou d’un projet.
      • Une étude plus large et plus scientifique des dialectes locaux établira que, par son origine et par ses caractères essentiels, le slovaque appartient au groupe yougoslave. (Ernest Denis, La Question d'Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, p.97)
      • Le 13 novembre 1970, dans les premiers jours du gouvernement Allende, on réalisa au Chili une étude préliminaire sur les relations militaires de ce pays avec les USA. (Armando Uribe, Le livre noir de l’intervention américaine au Chili, traduction de Karine Berriot & Françoise Campo, Seuil, 1974)
    2. (Arts) Ébauche préparatoire, dessin, peinture, sculpture, etc., exécuté en préparation d’une œuvre.
      • Une étude de draperie, de paysage.
      • Les études de Raphaël.
    3. (Musique) Composition faite pour exercer au doigté, au jeu d’un instrument.
      • Des études pour le violon.
    4. (Littérature) Type d’ouvrage proche de l'essai.
      • Étude sur la musique grecque.
    5. (Théâtre) Action d’apprendre par cœur un rôle. On dit plutôt aujourd'hui étudier un rôle.
      • Il ne lui est rien arrivé que je ne lui aie prédit à elle-même, en lui disant adieu, quand je sus l’étude qu’elle faisait de ce rôle. (Pierre Corneille, Lett. à l’abbé de Pure, 12 mars 1659.)
  4. (Par métonymie) Lieu de ce travail d’apprentissage, de ce travail intellectuel ; en particulier :
    1. Lieu où l’on réunit les élèves pour étudier leurs leçons et faire leurs devoirs. Synonyme : salle d’étude.
      • Les études de ce collège sont vastes et bien aérées.
    2. Bureau d’un notaire, d’un avoué, d’un huissier.
      • Il cède son étude à son premier clerc.
    3. (Vieilli) Chambre, cabinet où l’on étudie, où l’on compose.
    • Ces vers, produits dans mon étude, Récitent tes commandements. (Racan, Psaume 118.)
  5. Le temps de ces exercices.
    • L’étude la plus longue est celle du soir.
  6. (Vieilli) Connaissances acquises.
    • Avoir de l’étude.
    • Mais je ne trouve point de fatigue si rude Que l’ennuyeux loisir d’un mortel sans étude. (Nicolas Boileau-Despréaux, Épit. XI.)
  7. (Vieilli) Soin particulier que l’on apporte à quelque chose.
    • Je mettrais toute mon étude à rendre ce quelqu'un jaloux. (Molière, Sicil. 7.)
  8. (Vieilli) Préméditation.
    • L’indignation qu’on prend avec étude augmente avec le temps et porte un coup plus rude. (Pierre Corneille, Pomp. IV, 1.)
    • Tranquille en me frappant, barbare avec étude. (Voltaire, Irène, IV, 4.)
  9. (Vieilli) Objet d’étude, de soin.
    • Votre exemple est partout une étude pour moi. (Pierre Corneille, Sert. III, 2.)
    • J'ai […] de l’inquiétude de voir qu’un sot amour fait toute votre étude. (Molière, Sgan. 7.)
    • Je me suis fait une étude de cet endroit d’une de vos lettres. (Marquise de Sévigné, 437.)
  10. (Vieilli) (Péjoratif) Affectation, recherche.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]