débris

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : debris

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Date à préciser) Déverbal de l’ancien verbe debrisier[1] → voir dé- et bris.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Invariable
débris
/de.bʁi/

débris /de.bʁi/ masculin

  1. Reste d’une chose brisée ou en partie détruite.
    • Jean Donnard et Pierre Kerhuon embarquaient les filets dans la chaloupe, amarrée au quai, près de la cale qu’ensanglantaient des débris de poissons fraîchement éventrés. (Octave Mirbeau, Les eaux muettes )
    • Si l'on écrase entre deux pierres des grains de blé, l'enveloppe corticale de chaque grain est brisée, et les débris, qui portent le nom de son, se mêlent à la farine provenant de la trituration de la partie intérieure. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.107)
    • D'énormes blocs de corail éblouissants de blancheur sortaient de l'eau et semblaient les débris d'une gigantesque convulsion. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Après un certains laps de temps, les femmes brûlent les défrichements au feu courant. Ensuite elles ramassent les débris et les réincinèrent en petits tas. (Problèmes d'Afrique centrale, n°31 à 38, Institut universitaire des territoires d'outre-mer (Anvers), 1956, p.204)
    1. Les restes d'un repas.
      • Les débris d’un souper, les débris d’un pâté.
    2. Ce qui reste d’une chose après sa ruine, sa destruction, son abolition ; bien qui reste à quelqu’un après un revers de fortune ; troupes qui restent après la défaite d’une armée, d’un corps, etc.
      • Après une journée pendant laquelle j'avais écouté avec terreur le bruit du canon qui se rapprochait incessamment, je vis arriver mon père avec une centaine de cavaliers, débris de trois mille hommes qu'il commandait. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Personne physiquement débile.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  1. Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (débris)