légèreté

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
légèreté légèretés
/le.ʒɛʁ.te/

légèreté /le.ʒɛʁ.te/ féminin

  1. Qualité de ce qui est léger, peu pesant.
    • La légèreté de l’air.
    • La légèreté des vapeurs, du papier, de l’aluminium, du liège.
  2. Agilité.
    • Les syndicats peuvent être fort utilement employés à faire de la propagande électorale ; il faut, pour les utiliser avec fruit, une certaine adresse, mais les politi­ciens ne manquent pas de légèreté de main. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p.207)
    • Marcher, courir avec légèreté.
    • La légèreté des oiseaux, d’un cerf, d’un danseur.
    • La légèreté de sa marche, de sa danse, de sa course.
    • Il a une grande légèreté de main, se dit, au propre, d’un Cavalier, d’un ouvrier, d’un joueur d’instruments.
    • Il se dit encore, au figuré, d’un écrivain qui s’exprime avec aisance et délicatesse.
    • Il a une grande légèreté de pinceau, se dit d’un Peintre dont la touche est légère.
    • Il, elle a beaucoup de légèreté dans la voix, se dit d’un Chanteur, d’une Chanteuse qui fait aisément les modulations, les traits ou les vocalises.
  3. Agrément, facilité de l’esprit ou du style.
    • Par sa floribondité, l'éclat de ses fleurs et sa légèreté, cette plante est très en honneur dans les jardins […]. (B. Vercier, La Culture des Fleurs, Hachette, 1932, éd. 1967, p.128)
    • Les colonnes qui supportent les voûtes de la chapelle de la Vierge sont d'une légèreté telle que pour un peu on crierait au miracle. (Jean Bertot, Août 1893: la France en bicyclette de Paris à Grenoble et Marseille, Ancienne maison Quantin, 1894, p.42)
    • Il a de la légèreté dans la manière d’écrire.
  4. (Figuré) Inconstance ; instabilité.
    • C'est encore à l’intranspiration des chiens qu'il faut a attribuer la légèreté du sommeil, qui les rend si aptes à nous servir de sentinelles. (D. Lalouette, Essai sur la rage, cité dans Mercure de France, 1812, vol.51, p.499)
    • […] ; elle lui pardonna une légèreté d'esprit, dont, après tout, elle n'avait jamais souffert : quand les défauts des autres ne nous nuisent pas, il est rare qu'ils nous choquent beaucoup. (Marie-Jeanne Riccoboni, Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)
    • Elle se dit qu'il fallait montrer aujourd'hui tout son courage, être comme ces femmes de la ville, ces grandes dames qui savent mépriser les hommes peu fidèles et regarder avec hauteur leur légèreté oublieuse. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
  5. Irréflexion, imprudence.
    • La légèreté de sa conduite, de ses discours lui a causé beaucoup de désagréments.
    • Voilà une grande légèreté de paroles.
  6. Faute commise par étourderie, d’un tort peu grave.
    • Cette légèreté ne méritait pas une si grande punition.
    • Ce ne sont que des légèretés qui tiennent à son âge.
  7. Liberté excessive, d’un souci insuffisant de la décence dans le langage.
    • Il tient des propos d’une trop grande légèreté.

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]