progrès

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : progres, progrés

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin progressus. Progression militaire

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier et pluriel
progrès
/pʁɔ.gʁɛ/
Le Progrès. Parc du Retiro, Madrid. Derrière lui, Pégase, symbole de la vitesse. Les trois femmes symbolisent la Littérature, l'Industrie et le Commerce et les Arts (1).
Progrès d'une unité militaire dans les Ardennes (4).

progrès /pʁɔ.gʁɛ/ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. (Absolument) Mouvement en avant de la civilisation, en général ou dans un de ses domaines particuliers.
    • La situation économique, richesse ou pauvreté, est l'un des grands ressorts de la vie dont elle détermine le mouvement dans le sens du progrès ou de la régression (Le Corbusier, La Charte d' Athènes, Plon, 1943 ; Seuil, Points Essais, 1971, p. 4.)
    • Des omnibus automobiles détrônèrent les omnibus à chevaux, et les fraises du Kent elles-mêmes adoptèrent la traction mécanique pour se rendre à Londres, la nuit, et ajoutèrent à leur saveur naturelle les parfums du Progrès. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, 1921)
    • – Leur Progrès, comme ils disent, ça marche, — déclara M. Tom Smallways, — ça marche, et l'on se demande comment ça peut toujours marcher. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, 1921)
    • […]: l'économie productive faisait de grands progrès et ces progrès étaient tels que vers 1780 tout le monde croyait au dogme du progrès indéfini de l'homme. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.II, La décadence bourgeoise et la violence, 1908)
    • La première zone, je la situe dans la montagne : là, jusqu'à présent, l'éloignement, la difficulté des communications, le retard de ce qu'on appelle le progrès et, il faut le dire loyalement, une persistance plus grande du sentiment religieux ont perpétué les mœurs de bon vieux temps. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)
    • Le progrès avait parcouru la terre à une allure invincible, croyait-on, pour ne jamais plus à présent trouver le repos. Pendant plus de trois siècles, la longue diastole, régulièrement accélérée, de la civilisation occidentale s’était étendue de toutes parts à travers le globe : […]. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 393, Mercure de France, 1921.)
      • De toutes les villes du département du Nord, Douai est, hélas ! celle qui se modernise le plus, où le sentiment innovateur a fait les plus rapides conquêtes, où l’amour du progrès social est le plus répandu. (Honoré de Balzac, La Recherche de l’Absolu, 1834)
  2. Avancement, mouvement en avant.
    • […]: l'économie productive faisait de grands progrès et ces progrès étaient tels que vers 1780 tout le monde croyait au dogme du progrès indéfini de l'homme. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.II, La décadence bourgeoise et la violence, 1908)
    • Le progrès du soleil dans l’écliptique.
    • Le progrès journalier du soleil.
    • Arrêter le progrès, les progrès du feu, de l’incendie.
    • L’inondation fait à chaque instant de nouveaux progrès.
  3. (Figuré) Toute sorte d’avancement, d’augmentation en bien ou en mal.
    • Empêcher les progrès d’une maladie.
    • Il a fait de grands progrès dans ses études.
    • Faire du progrès, des progrès dans les bonnes grâces de quelqu’un, dans la vertu, dans la piété.
    • Il fit de grands progrès auprès du prince.
    • La religion catholique fit de grands progrès dans ces contrées.
    • Les sciences ont fait de grands progrès dans ce siècle.
    • Cette circonstance a suspendu, ralenti, arrêté le progrès de la civilisation, le progrès des lumières.
    • Je remarque un grand progrès dans l’intelligence, dans l’instruction de cet enfant.
    • Je m’intéresse aux progrès de cet écolier.
  4. Suite d’avantages remportés à la guerre.
    • Mais les assiégés ont contre-miné pour arrêter les progrès des mineurs ennemis et ont remparé la moitié de la barbacane restée debout. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Arrêter les progrès des ennemis.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

(1) (Absolument) (Le Progrès)
(2)
(3)
(4)

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

(1)
  • décadence
  • décrépitude
(2)
(3)
  • dégradation
(4)
  • abandon
  • recul

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Occitan[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin progressus.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

progrès /pɾuˈgɾɛs/ masculin (pluriel progrèsses) (graphie normalisée)

  1. Progrès.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Wallon[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin progressus.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

progrès masculin

  1. Progrès.