supposer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(XIIIe siècle) De sub- et poser, francisation du latin supponere (« mettre sous, substituer »). Le sens moderne est issu du latin scolaire suppositivus (« suppositif, hypothétique »), lui-même calque du grec ὑποθετικός, hupothetikos.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

supposer /sy.po.ze/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Poser une chose pour établie, l’admettre par hypothèse, afin d’en tirer ensuite quelque induction.
    • Mais pour qu’une grammaire française soit respectée, il faut premièrement que la langue française continue à être employée et, ceux qui s’efforcent de l’empailler en conviendront, cette condition suppose l’existence d’un certain nombre de Français. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • L’aisance avec laquelle les poètes juifs maniaient le vers français permet de supposer que leur talent a dû s’exercer dans les genres les plus variés. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Supposer un enfant, le faire reconnaître pour fils ou fille de ceux dont il n’est pas né.
    • On supposa un enfant pour frustrer les héritiers collatéraux.
  2. Former une conjecture, présumer en bien ou en mal.
    • Dans le monde catholique règne donc une improbité générale, qui conduit les dévots à supposer que les relations économiques dépendent principalement des gens qui tiennent la caisse. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, p.294)
    • Je me doutais bien d’une supercherie, alors même que rien ne me permettait de supposer que vous ne fussiez pas Butteridge. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 171 de l’éd. de 1921)
    • Vous me supposez un crédit, un mérite, des talents que je n’ai pas.
    • Ses ennemis lui supposèrent des projets coupables.
  3. Former le préalable à une chose qui demande, qui exige que quelque autre chose soit ou ait été.
    • La justification suppose une accusation.
    • Dans le syllogisme, une conclusion suppose deux prémisses.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]