hypothèse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : hypothese, Hypothese

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1539) Emprunté au latin hypothesis (« argument »), lui-même emprunté au grec ancien ὑπόθεσις, hupóthesis (« action de mettre dessous »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
hypothèse hypothèses
/i.pɔ.tɛz/

hypothèse /i.pɔ.tɛz/ féminin

  1. (Didactique) Supposition que l’on fait sans se demander si elle est vraie ou fausse, mais seulement pour en tirer des conséquences à vérifier.
    • Cette table donne le moyen d'établir, dans l’hypothèse où la courbe de la marée est une sinusoïde, la hauteur de la marée à un instant quelconque. (Annuaire des marées pour l'an 1973, t. I - Ports de France, Service hydrographique de la Marine, 1971)
  2. (Mathématiques) Proposition que l’on avance soit comme point de départ de la démonstration d’un théorème, soit comme donnée d’un problème.
    • L’angle B A C est égal par hypothèse à l’angle D A E, donc…
  3. (Ordinairement) Conjecture, ou ensemble de conjectures, qui permettent d’essayer, par une interprétation anticipée, une explication de certains phénomènes de la nature, ou de faits présents ou passés.
    • Dans l’esprit de nos dames, l’hypothèse eut tôt fait de se muer en certitude. Quoi d’étonnant à cela? Le sexe qui s’intitule intelligent n’agit guère d’autre façon ; voyez plutôt les dissertations savantes. (Nicolas Gogol, Les âmes mortes, 1842, traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Nous sommes arrivés, de critique en critique, à cette triste conclusion : […] ; que tous ces mots Droit, Devoir, Morale, Vertu, etc., dont la chaire et l'école font tant de bruit, ne servent à couvrir que de pures hypothèses, de vaines utopies, d'indémontrables préjugés; […]. (Joseph Proudhon, De la Justice dans la Révolution et dans l’Église, tome I, p.70)
    • Or, toute hypothèse exige illico deux sortes de preuves : tout d’abord il importe d’établir sa non-impossibilité; en second lieu, il faut produire les raisons de sa nécessité
      Ce que les Anglo-Saxons appellent son « evidence ». (Bernard Dubourg, L’invention de Jésus, tome I, « L’hébreu du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1987, p. 13)
  4. (Biologie) Assemblage de plusieurs suppositions faites pour parvenir plus facilement à l’explication de certains phénomènes; ce qu’on appelle autrement et plus communément : système.
    • Réaumur, plus observateur et moins métaphysicien que son disciple, fut beaucoup plus embarrassé. Il proposa plusieurs hypothèses, sans s’arrêter sérieusement à aucune. L’une d’elles est au moins ingénieuse. (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, Les Métamorphoses et la généagénèse, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 3, 1856 (pp. 496-519))
    • Si donc le darwinisme, pas plus que le lamarckisme, ne nous éclairent sur l’origine des callosités, quelle hypothèse explicative nous reste-t-il ? La mutationniste, qui rallie aujourd'hui la pluralité des savants. (Jean Rostand, La vie des crapauds, 1933)
  5. Proposition particulière comprise sous la thèse générale.
    • Réduire la thèse à l’hypothèse. Venons de la thèse à l’hypothèse. Appliquer la thèse, l’hypothèse et la synthèse.
  6. (Quelquefois) (Familier) Conjecture.
    • Les théoriciens de la version alternative […] échafaudent des hypothèses conformes à leurs convictions sans apporter de preuves indiscutables. (Louis Dubé, L’argument déterminant et les théories du complot, dans Le Québec sceptique, n° 67, p.5, automne 2008)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]


Références[modifier | modifier le wikicode]