proposition

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Proposition

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Date à préciser) Du latin propositio.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
proposition propositions
/pʁɔ.pɔ.zi.sjɔ̃/

proposition /pʁɔ.pɔ.zi.sjɔ̃/ féminin

  1. Action de proposer, de soumettre à un examen, à une délibération.
    • Favrolles prend la parole. Son vide intérieur, son inconscience braillarde se masquent sous l'énergie de ses propositions. (Léon Trotsky, Le drame du prolétariat français, 1922, annexe à l'édition de 1964 de Littérature et Révolution (les Lettres Nouvelles, éditeur))
  2. (Spécialement) (Par ellipse) Proposition de loi.
  3. Chose qui a été proposée.
    • La proposition de ce député a été prise en considération.
    • Il a retiré sa proposition.
  4. (En particulier) Chose proposée pour arriver à la conclusion d’une affaire ou à un arrangement.
    • Le résultat de cette proposition conciliatrice fut que les deux jeunes gens […] se prirent par le bras, et, ajustant leurs épées, se dirigèrent vers la porte de l’hôtellerie, sur le seuil de laquelle se tenait l’hôte. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • Tout ce qu'il entendait autour de lui, les tuyaux refilés d'une oreille à l'autre, les vaines discussions d'intérêts sordides, les propositions abracadabrantes, lui occasionnaient parfois des nausées. (Victor Méric, Les compagnons de l'Escopette, 1930,)
    • proposition raisonnable, satisfaisante, absurde, ridicule.
    • Faire des propositions à quelqu’un.
    • Propositions de paix, d’accommodement, de conciliation.
  5. Expression d’une idée, affirmation ou la négation de quelque chose.
    • […], ils formulèrent la proposition suivant laquelle l'obéissance au souverain, bon ou mauvais, était préférable à la fitna (anarchie, désordre). Ce qui équivalait à la consécration formelle du quiétisme politique de l'islam. (P.J. Vatikiotis, L'Islam et l'État, 1987, traduction de Odette Guitard, 1992, p.93)
    • proposition universelle, générale, particulière.
    • proposition hasardée.
    • proposition insoutenable.
    • Soutenir une proposition.
    • Condamner une proposition.
    • Censurer une proposition.
    • proposition en matière de foi.
  6. (Grammaire) Membre de phrase composé essentiellement d’un sujet et d’un verbe et accessoirement d’un complément ou d’un attribut.
    • Dans la plupart des phrases, il y a une proposition principale, à laquelle se rattachent diverses propositions accessoires, subordonnées, incidentes.
  7. (Logique) Énoncé douée d'une valeur de vérité, généralement le vrai ou le faux.
    • Une phrase impérative ou interrogative n'est pas une proposition logique.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin propositio.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
proposition
/Prononciation ?/
propositions
/Prononciation ?/

proposition

  1. Proposition.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

proposition transitif

Temps Forme
Infinitif to proposition
/Prononciation ?/
Présent simple,
3e pers. sing.
propositions
Prétérit propositioned
Participe passé propositioned
Participe présent propositioning
voir conjugaison anglaise
  1. Proposer, faire une proposition.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]