arête

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : arete

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin arista (« épi »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
arête arêtes
/a.ʁɛt/

arête /a.ʁɛt/ féminin

  1. (Ichtyologie) Os long, mince et pointu qui se trouve dans la chair de certains poissons.
    • Poisson qui a beaucoup d’arêtes, peu d’arêtes.
    • Avaler une arête.
    • Il s’étrangla avec une arête.
  2. Squelette entier du poisson.
    • L’arête d’une sole.
    • L’arête d’une carpe.
  3. (Botanique) Barbes qui accompagnent l’épi de certaines graminées, telles que l’orge, le seigle, etc., et en général tout filet sec, grêle et plus ou moins raide qui ressemble aux barbes des graminées. Fil raide attaché au sommet ou sur le dos d’un organe d’une plante.
  4. (Architecture) Angle saillant formé par la rencontre et la jonction de deux surfaces d’une pierre, d’une pièce de bois ou de toute autre matière.
    • À l’Occident […] surgissaient les deux pyramides éternelles : l’une avec ses arêtes tranchées comme des lames d’acier ; l’autre qui peureusement, recroqueville son pied, comme si le sable la brûlait. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • La façade était peinte en blanc et les arêtes de la corniche se rehaussaient d’un filet rouge qui en accentuait le profil. (Francis Carco, L’Homme de minuit, 1938)
    • Cette tablette de marbre a les arêtes écornées.
    • Cette pièce de bois, cette poutre, cette solive est taillée à vive arête : On l’a bien équarrie, on n’y a laissé ni écorce ni aubier, et tous les angles en sont bien marqués.
    • Une pièce de bois ou de fer est à vive arête.
    • L’arête d’une voûte : L’angle qu’elle forme avec un mur ou une autre voûte.
  5. (Géométrie) (Géologie) Ligne formée par la réunion de deux surfaces inclinées l’une sur l’autre.
    • Les arêtes d’une pyramide, d’un cristal.
  6. (Géographie) Ligne courbe ou brisée qui sépare les deux versants d’une chaîne de montagnes.
    • Nous passions de ce premier affluent dans un autre, jusqu’à ce qu’enfin arrivés en face de la grande arête qui sépare la vallée de l’Ipek de celle de la Porezka, il nous fallut gravir péniblement un sentier presque perpendiculaire, en nous retenant à la crinière des chevaux haletants. (Jérôme-Adolphe Blanqui, Voyage en Bulgarie 1841, chapitre VI - 1845)
    • La frontière est passée, c'est l'Apennin qui commence. Un soleil gai luit sur les arêtes vives des cimes; la poitrine aspire un air sain; […]. (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol.2, 1866)
  7. (Théorie des graphes) Arc d'un graphe non orienté.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]