charrier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Charrier

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Verbe) Du bas latin carricare (« même sens »).
(Nom commun) De charrée (« cendre servant à faire la lessive »).

Verbe [modifier]

charrier \ʃa.ʁje\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Voiturer dans une charrette, dans un chariot, etc.
    • […], et ce furent les rennes domestiques qui charrièrent tout ce combustible au magasin. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Les momai fournissent un effort énorme pour charrier ces lourdes charges jusqu’au dégrad du village, où on les embarque sur des canots. (Jean Hurault, Les Indiens Wayana de la Guyane française : structure sociale et coutume familiale, p. 97, ORSTOM, 1985)
  2. (Par extension) Transporter avec soi.
    • Il a tout charrié dans ses bras.
    • Mais Barreto s’attaque aussi à un nouveau phénomène urbain, à l’engouement des masses pour un sport envahissant, le football, dont il pressent le pouvoir d’aliénation, avec ce qu’il charrie de traficotage et de violence. (Serge Gruzinski, Rio, une ville et son visionnaire, dans Libération n° 11305, du 28 septembre 2017, p. 29)
  3. (Par analogie) Emporter, entraîner, en parlant d’un cours d’eau.
    • La rivière charrie du sable, du limon. La Seine charrie d’énormes glaçons. (Absolument) La Seine charrie beaucoup.
  4. (Fauconnerie) Emporter le gibier, se laisser emporter après.
  5. (Familier) Raconter des insanités, des histoires peu probables, exagérer.
    • — Il n’en gagne pas ? Sans blague… alors tu veux charrier ou tu m’prendrais…
      — J’te prends pas, j’te laisse, répliquait Fernande.
      (Francis Carco, Jésus-la-Caille, Troisième partie, ch. I, Le Mercure de France, Paris, 1914)
    • Arrête de charrier ! T’es sérieux ?
    • — Maxime, pourrais-tu s'il te plaît me faire une photocopie de mes certificats médicaux ?
      — Tu charries, putain...
  6. (Familier) Se moquer de quelqu’un, le tourner en dérision.
    • Mon père aime me charrier sur ma vie sentimentale. Il l’appelle « le désert de Gobi ». (Mikky Sophie, Love Ticket, chapitre 9, La Condamine, 2009)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
charrier charriers
\ʃa.ʁje\

charrier \ʃa.ʁje\ masculin

  1. (Vieilli) (Désuet) Grosse toile qui retenait la cendre au-dessus du cuvier, lors de la lessive.

Synonymes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]