chemin de fer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Composé de chemin, de et fer, transposition de l’italien ferrovia de même sens.

Locution nominale [modifier]

Singulier Pluriel
chemin de fer chemins de fer
\ʃə.mɛ̃ də fɛʁ\
ou \ʃmɛ̃ də fɛʁ\
Le chemin de fer (1), une illustration du Petit Larousse de 1912.
Chemin de fer de maçon
Un chemin de fer (2) de maçon.

chemin de fer \ʃə.mɛ̃ də fɛʁ\, \ʃmɛ̃ də fɛʁ\ masculin

  1. Mode de transport guidé dans lequel des convois, les trains, de véhicules, les wagons, circulent sur des voies ferrées constituées de deux files de rails d’acier reposant sur des traverses.
    • Ainsi, pour éviter que bientôt on ne propose de combler nos canaux pour établir des chemins de fer sur leurs ruines, il est bien important de proclamer cette vérité ; c’est que la question tendant à établir la prééminence de l’un des systèmes de communication intérieure, n’est pas susceptible d’une solution générale, […] — (Anonyme, Revue littéraire, 1830, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • J’ai entendu de bonnes gens gémir bien à l’avance en songeant qu’un jour viendrait où les chemins de fer remplaceraient les routes royales, ou les lourdes messageries feraient place au rapide wagon. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, La Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
    • Le sophisme que je combats dans cet écrit est d’autant plus dangereux, appliqué aux travaux publics, qu’il sert à justifier les entreprises et les prodigalités les plus folles. Quand un chemin de fer ou un pont ont une utilité réelle, il suffit d’invoquer cette utilité. Mais si on ne le peut, que fait-on ? On a recours à cette mystification : « Il faut procurer de l’ouvrage aux ouvriers. » — (Frédéric Bastiat, Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas, 1850)
    • […] de grands embarras financiers avaient conduit le gouvernement à signer avec des compagnies de chemin de fer des conventions que les radicaux avaient dénoncées comme étant des actes de brigandage ; […] — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VI, La Moralité de la violence, 1908, p. 281)
    • Le lendemain, à l’aube, nous nous mettons en marche —en marche est ici une façon de parler— car nous nous faisons tout bourgeoisement transporter en chemin de fer jusqu’à La Neuveville, où nous redeviendrons piétons. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
    • Peu de temps après, mon père entre au service de la Compagnie de l’Ouest. Il reçoit mission de construire le chemin de fer du Mans à Angers. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
  2. Outil de taille de la pierre, servant à aplanir une face.
  3. (Jeux) Sorte de jeu de cartes, semblable au baccara, qui se joue dans les casinos.
    • « Ils viendront solliciter en pleurnichant des dégrèvements d’impôts, me dit un fonctionnaire […] et ils risquent au baccara, au chemin de fer, des fortunes tous les soirs […] » — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • La principale différence entre le Baccara en banque et le Chemin de fer réside en ce que chaque joueur, dans ce dernier jeu, devient banquier à tour de rôle. — (Frans Gerver, Le guide Marabout de Tous les Jeux de Cartes, Verviers : Gérard & C°, 1966, p.43)
  4. (Imprimerie) Répartition d'un ouvrage page par page.
    • Multipages est un outil pour créer des chemins de fer pour des revues, magazines à fortes et moyennes paginations. — (Publicité, 2011)
  5. (Journalisme) Répartition des rubriques et des sujets dans un journal.

Synonymes[modifier]

Hyperonymes[modifier]

Hyponymes[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • mode de transport guidé dans lequel les véhicules circulent sur une voie ferrée : train, voiture
  • outil de taille de la pierre, servant à aplanir une face : gradine, ripe

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]