gouille

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom commun 1) (1750)[1] De l’ancien français goille (« flaque d'eau, bourbier »)[1], lui-même du vieux-francique *gullja (« flaque d’eau, bourbier ») [1] et du latin gollia (« trou, étang »)[2]. Mot dialectal du Centre et du domaine francoprovençal[3].
(Nom commun 2) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
(Nom commun 3) Du latin gula (« gueule, cavité ») qui a donné l’ ancien français goule (« gueule ») et au bas latin gollia (« creux d’eau ») [3] → voir gola

Notes[modifier le wikicode]

les trois sens du mot se mêlent confusément à travers plusieurs dérivés et expressions d’usage (→ voir gargouille et goulliard) autour des idées de creux, d’eau sale et de conduit (→ voir magouille, dégueuler et goulet). Il est bien difficile de les différencier dans l’absolu.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
gouille gouilles
\ɡuj\

gouille \ɡuj\ féminin

  1. (Suisse) (Bugey, Savoie) Flaque, trou d’eau dans une rivière, mare, petit étang.
    • J’ai bien failli me noyer en apprenant à nager dans une gouille du Séran !
    • Devant le chalet du Pré-de-Joux, il y avait une gouille d’eau qu’il fallait traverser. […] Quand ils sont arrivés au milieu de la gouille, le taureau s’est mis à souffler dedans. — (Anne-Marie Prodon, On m’a dit, à la ferme : histoires vraies d’animaux, Éd. Cabedita, 2004, page 135)
  2. (Par extension) Lac, mer, océan.
    • Un grand bateau à roue nous faisait traverser la gouille et nous posait à proximité d’une plage de sable fin entre les roseaux. — (Julien Dunilac, Les mauvaises têtes, Éd. de la Baconnière, 1958, p.76)
  3. (Jeu de billes) (Par extension) Trou peu profond qui sert à jouer aux billes. [4]
    • L’école n'était pas encore mixte et on jouait à la gouille (jeu de bille) et à "tir au poils" dans la cour ! — (les copains d’avant)
  4. (Figuré) Alcool plus ou moins fort et de mauvaise qualité.

Synonymes[modifier le wikicode]

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
gouille gouilles
\ɡuj\

gouille \ɡuj\ féminin

  1. (Argot) Volée de cloches.
    • Vous ne savez pas, vous autres; voilà des cloches qui ont l’habitude d'être bien traitées; c’est comme les bêtes, ces instruments-là, ça n’obéit qu’à son maître. Maintenant elles déraisonnent, elles brimballent, elles sonnent la gouille; c’est tout juste si d’ici je reconnais leurs voix ! — (Joris-Karl Huysmans, Là-bas, chapitre XVII, 2013)

Dérivés[modifier le wikicode]

Notes[modifier le wikicode]

Il ne faut pas confondre les dérivés à la gouille correspondant au jeu de billes de la définition 1 (envoyer les billes vers un trou) et la même expression correspondant à la définition 2 (envoyer à la volée, au hasard +).

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 3[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
gouille gouilles
\ɡuj\

gouille \ɡuj\ féminin

  1. (Par analogie) phonétique ou scripturale[6] : Gueule [7]
    • Un concept qui a de la gouille. Ou bien plutôt de la gueule. — (Dominique Auzias ,Jean-Paul Labourdette, City guide de saint-Etienne : le Petit Futé, 2013)
    • Comment admettre que Jouvet soit un haut fonctionnaire tsariste et que la gouille parisienne de Gabin s’apparente à l’inquiétude de l'âme russe ? — (ciné club de Caen)

Dérivés[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]