lieutenant

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Composé de lieu et de tenant ((1287) luetenant), d’après l’expression latine locum tenens signifiant « qui tient lieu de ».

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin lieutenant
\ljøt.nɑ̃\
lieutenants
\ljøt.nɑ̃\
Féminin lieutenante
\ljøt.nɑ̃t\
lieutenantes
\ljøt.nɑ̃t\

lieutenant \ljøt.nɑ̃\ masculin

  1. Celui qui est immédiatement au-dessous d’un chef, qu’il supplée dans certains cas.
    • Un combat sanglant s’ensuivit, et les troupes chérifiennes finirent par s'emparer de la place. Le lieutenant du caïd, qui avait organisé la résistance, n'eut que le temps de se jeter sur un cheval et sauva sa tête par une fuite précipitée […]. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 44)
  2. (Militaire) Grade donné à un officier subalterne dans l’armée de terre, l’armée de l’air et la gendarmerie nationale de France, situé entre son supérieur hiérarchique, le capitaine, et son subordonné, le sous-lieutenant. Ce grade correspond à celui d’enseigne de vaisseau de première classe (non pas de lieutenant de vaisseau) dans la Marine nationale française. Le code OTAN est OF-1.
    • C’est un lieutenant qui me demande. […] Je suis habitué à ces fantaisies d’officiers. (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Dès le moment où le lieutenant entra dans la pièce, je sus ce qui m’attendait. Coupé par un immense béret, son petit visage bien rasé, triangulaire et anguleux comme celui d’un fennec, souriait. (Henri Alleg, La Question, 1957)
  3. (Histoire) Celui à qui le souverain déléguait dans certains cas une part de son autorité.
    • Le roi, avant de partir, nomma son frère lieutenant, lieutenant général du royaume.
  4. (Par extension) Auxiliaire.
    • Ce chef d’entreprise est bien secondé, il a de bons lieutenants.
  5. (Histoire) Grade d’officiers de services civils.
Note[modifier]
Au XVIIe siècle, Charles Maupas donne le féminin lieutenande.
  • Item ceux-cy, Larron, larronne & larronnesse, yvrongne, Borgne, Belistre, sont communs, & encor yurongnesse, borgnesse. Belitresse pour le féminin. Maistre Maistresse, Clerc Clergesse, Prestre Prestresse, Moine Moinesse, Abbè Abbesse, Roy Roine & Reine, Prince Princesse, Duc Duchesse, Comte Comtesse, Dieu Deesse, Prieur Prieure, Serviteur Servante, Lieutenant, Lieutenande, Gouuerneur, Gouuernante. (Charles Maupas, Grammaire et syntaxe francoise, seconde édition, Paris, 1625)

Abréviations[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

Du français lieutenant.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
lieutenant
\lu.ˈtɛn.ənt\
ou \lɛf.ˈtɛn.ənt\
lieutenants
\lu.ˈtɛn.ənts\
ou \lɛf.ˈtɛn.ənts\

lieutenant

  1. Lieutenant.
  2. (Militaire) Lieutenant (l’armée de terre britannique).
  3. (Militaire) Lieutenant de vaisseau (marine).

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Prononciation[modifier]