rover

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Rover, rôver, røver

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Emprunt de l’anglais rover.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
rover rovers
\ʁɔ.vœʁ\

rover \ʁɔ.vœʁ\ masculin

  1. (Astronautique) Robot mobile conçu pour se déplacer, effectuer des prélèvements, analyses ou photographies à la surface d’astres éloignés de la Terre et du système solaire.
    • Les rovers Opportunity et Spirit se sont posés sur des faces opposées de Mars en 2004 et sont partis à la recherche de signes géologiques qui démontreraient que cette planète froide et sèche était jadis humide et chaude. — (Mars: le rover Opportunity est rendu sur l'arête du cratère Endeavour, lapresse.ca, 10 août 2011)
    • Après avoir parcouru pas moins de 468 millions de kilomètres dans l'espace depuis son décollage en juillet 2020 du cap Canaveral en Floride, la mission Mars 2020 s’apprête à larguer le rover Perseverance à la surface de la planète Mars. — (Radio-Canada, Le rover Perseverance se posera sur Mars dans quelques heures, radio-canada.ca, 17 février 2021)
  2. (Football australien) Rôdeur, position d’un joueur au centre du terrain.
    • J’ai vu South Adelaide jouer contre Sturt. C’est Sturt qui a gagné, dans les dix dernières minutes, mené depuis le début. Sans doute grâce à la détermination et à l’intelligence de leur « rover » aborigène. — (Richard-Warren Strong, L’Adieu des Sherpas, Publibook, 2002)
    • Seuls sont admis dans le carré central le joueur de centre, le rover et les deux followers de chaque équipe. — (Jacques Fortin (éd.), L’Encyclopédie visuelle des sports, QA International, 2000)

Synonymes[modifier le wikicode]

robot
position au football australien

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • rover sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin rogare (« demander »).
(881) roveret (troisième personne singulier du passé simple).

Verbe [modifier le wikicode]

rover \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Commander, ordonner.
  2. Demander.
    • Li gentiex hon en ot plus qu’il ne rova — (Élie de Saint-Gilles, manuscrit 25516 français de la BnF, fol. 86r)
  3. Prier, implorer.
  4. Mendier.
  5. Vouloir.
    • en rover, en vouloir, réclamer, demander avec force.
  6. Se soucier.
    • s'en rover, s'en soucier.

Variantes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Dérivé de rove, avec le suffixe -er. Du moyen anglais roven (« vagabonder », « tirer une flèche au hasard »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
rover
\ˈɹəʊ.və(ɹ)\
rovers
\ˈɹəʊ.və(ɹ)z\

rover \ˈɹəʊ.və(ɹ)\

  1. Vagabond, errant, celui qui erre.
  2. Billet illimité, passe illimité (train, bus,...).
  3. (Tir à l’arc) Cible de tir à l'arc.
  4. (Astronautique) Rover, Astromobile.
  5. (Sport) Rover au football australien.
  6. (Police) Remote Out of Vehicle Emergency Radio : talkie-walkie.
    • The policeman got out with a flashlight in one hand and the rover in the other. — (Michael Connelly)

Prononciation[modifier le wikicode]

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

rover \Prononciation ?\ masculin

  1. Ravisseur.

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 97,9 % des Flamands,
  • 99,7 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]