étranger

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

D’étrange et du suffixe -er.

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin étranger
/e.tʁɑ̃.ʒe/
étrangers
/e.tʁɑ̃.ʒe/
Féminin étrangère
/e.tʁɑ̃.ʒɛʁ/
étrangères
/e.tʁɑ̃.ʒɛʁ/

étranger /e.tʁɑ̃.ʒe/

  1. Relatif à ce qui vient de l’extérieur.
    • Le jus contient, en outre du principe sucré, une foule de matières étrangères dont quelques-unes sont susceptibles de fermenter et d'altérer le sucre. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.125)
    • Vous pensez bien, dit-il, que la nomination d’un chanoine étranger au diocèse n’a pas été considérée d’un œil indifférent par le clergé de Chartres. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  2. Relatif à ce qui vient d’un autre pays.
    • Les Magyars ne surent même pas défendre les Slovaques contre l’invasion étrangère. En 1244, ils furent écrasés par mes Mongols qui se répandirent sur le pays […]. (Ernest Denis, La Question d'Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, p.106)
    • Une langue étrangère.
    • Les pays étrangers.
  3. Qui n’est pas partie prenante.
    • Les Chasseurs n'étaient peut-être pas non plus étrangers à cette manigance. Parbleu, en se débarrassant d'un concurrent, ils profitaient de son gibier. (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)
    • Il rejetait délibérément toutes préoccupations étrangères à sa neuve situation. (Victor Méric, Les compagnons de l'Escopette, 1930, p.116)
    • Je me gardai bien de prendre part à cette orageuse discussion et, quoique présent, j’y restai tout à fait étranger.
  4. Qui n’a aucune notion ou est indifférent.
    • Les personnes les plus étrangères à la peinture sentent les beautés de ce tableau.
    • Être étranger à toute humanité : n’avoir aucun sentiment d’humanité.
    • Ses traits ne me sont pas étrangers : je crois avoir déjà vu cette personne.
    • Ces considérations me sont tout à fait étrangères.
    • La musique, la chimie lui est entièrement étrangère.
  5. Ne pas faire partie d’un groupe social.
    • Les personnes étrangères à l’association, à la famille.
  6. Qui a cessé d’avoir des rapports avec une personne.
    • Nous sommes devenus absolument étrangers l’un à l’autre.
  7. Qui n’a aucun rapport avec le sujet du discours.
    • Un fait étranger à la cause.
    • Une dissertation étrangère au sujet.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

  • affaires étrangères : Administration chargée des relations de l’état avec les gouvernements étrangers.
    Le ministre, le département des affaires étrangères.
  • être étranger dans son pays : Ne point en connaître les usages, ou ignorer ce qui s’y passe, n’y prendre aucun intérêt, ou bien encore, dans un autre sens, être exclu, être tenu à l’écart de toute influence ou de la vie générale.
  • n’être étranger nulle part : Avoir ce qu’il faut pour ne se trouver embarrassé nulle part, ou pour être bien vu, bien accueilli partout.
    Cet homme sait presque toutes les langues de l’Europe, il n’est étranger nulle part.
    Avec une telle célébrité, on n’est étranger nulle part.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun 1[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin étranger
/e.tʁɑ̃.ʒe/
étrangers
/e.tʁɑ̃.ʒe/
Féminin étrangère
/e.tʁɑ̃.ʒɛʁ/
étrangères
/e.tʁɑ̃.ʒɛʁ/

étranger /e.tʁɑ̃.ʒe/ genre à préciser : {{m}}, {{f}}, {{mf}}, {{n}} ?

  1. Personne en provenance (ou ayant une identité officielle) d’une ville, d’une région ou d’un pays différent.
    • Aussi à Lima, tous les étrangers vont-ils à l’église, non pour entendre chanter aux moines l’office divin, mais pour admirer, sous leur costume national, ces femmes d’une nature à part. (Flora Tristan; Les Femmes de Lima, dans Revue de Paris, tome 32, 1836)
    • La vieille route est une fondrière que sauf le « piéton », porteur de la gazette ou de lettres, nul étranger n'emprunte plus... (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)
    • En dehors de mon pays, je suis un étranger.
    • Accueillir les étrangers.
  2. Personne qui n’appartient pas à une famille, un groupe social
    • Il a donné son bien à un étranger pour l’ôter à ses parents.
    • Il est brouillé avec toute sa famille et ne voit que des étrangers.
    • Nous voulons rester entre nous, ne laissez entrer aucun étranger.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikicode]

étranger /e.tʁɑ̃.ʒe/ masculin

  1. (Au singulier) (Collectif) Ensemble des villes et des pays différents de celui du locuteur.
    • […] le comte d'Artois, le prince de Condé, et les Polignac sortaient de France pour aller demander à l’étranger non-seulement un asile, mais des secours contre la révolution. C’était les premiers des émigrés qui bientôt vont allumer la guerre civile dans leur patrie et former contre elle une coalition européenne. (Alfred Barbou, Les trois Républiques françaises, 1879)
    • Je vais vivre à l’étranger.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun 3[modifier | modifier le wikicode]

étranger /Prononciation ?/ masculin

  1. (Zootechnie) Synonyme d’oriental (race de chat).

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

étranger /e.tʁɑ̃.ʒe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Faire éloigner d’un lieu, désaccoutumer d’y venir, en parlant d’animaux.
    • Étranger le gibier, les loups d'un pays
  2. (Désuet) (Familier) Écarter, éloigner, en parlant des personnes.
    • Ils se séparèrent, Monsieur outré, mais n’osant éclater, et le roi très piqué, mais ne voulant pas étranger Monsieur. (SAINT-SIMON, 91, 204)
    • Courtebonne, au lieu de se laisser étranger et sa femme, sut plaire et en tirer les meilleurs partis (SAINT-SIMON, 145, 113)

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

s’étranger /se.tʁɑ̃.ʒe/ pronominal 1er groupe (conjugaison)

  1. S’éloigner, s’écarter.
    • Le gibier s’est étrangé de cette plaine.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]