cultiver

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1119) Réfection savante de l’ancien français coutiver sur la base du latin cultus (« culte, culture ») et, plus précisément sur une forme *cultivus dérivée de cultio (« culture »). Phénomène linguistique de suffixation populaire qui se poursuit encore de nos jours → voir culturer et culturationner.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

cultiver /kyl.ti.ve/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Travailler une terre pour la rendre plus fertile et pour améliorer ses productions.
    • Cultiver un champ.
    • Cultiver un jardin.
  2. (Par extension) Prendre soin des plantes.
    • Cultiver une vigne, une plante.
  3. (Figuré) Développer, perfectionner par l’instruction, par l’exercice.
    • Épiant à tout moment les changements que ses savantes et simples prescriptions produisaient sur la constitution délabrée de Julie, il l’avait cultivée comme une fleur rare peut l’être par un horticulteur passionné. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
    • Tandis que le Midi, qui a, de tout temps, été un foyer de vie intellectuelle très intense et où les juifs cultivaient toutes les sciences, a été le point de départ d’une agitation antiphilosophique et antiscientifique. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  4. (Figuré) Entretenir avec soin.
    • Lorsque le christianisme fut suffisamment déve­loppé, la littérature des apocalypses cessa d’être beaucoup cultivée, encore que l'idée qui en faisait le fond continuât à exercer son influence. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.261)
    • Mais le maître des Hautes Héez dédaigne toute convenance. Qu’il garde sa barbe toute entière, mais qu’il la cultive. Elle lui donne l’air d’un Robinson, d’un homme des cavernes, voire d’un hors-la-loi. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
  5. (Figuré) Conserver, entretenir, augmenter, en parlant des relations, des sentiments qui lient les personnes entre elles.
    • C’est un homme qu’il est bon de cultiver, c’est une relation à cultiver, c’est un homme dont il faut ménager, entretenir la bienveillance.
    • Ce jeune homme à visage livide, […], cultivait la famille de son ancien patron et la maison de son caissier, beaucoup moins par affection que par calcul. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Ancien français[modifier | modifier le wikicode]

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

cultiver /Prononciation ?/ transitif (conjugaison)

  1. Variante de coutiver.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (cultiver)