jaillir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Date à préciser) En ancien français galir, jalir, jaillir, du gaulois[1] *gali- (« bouillir, jaillir, sourdre ») cf. irlandais gailim « bouillir ».

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

jaillir /ʒa.jiʁ/ intransitif 2e groupe (conjugaison)

  1. Sortir impétueusement, en parlant surtout de l’eau ou de tout autre fluide.
    • Une fontaine qui ne jaillissait, de mémoire d’homme, qu’à la fonte des neiges, avait coulé sans interruption depuis. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • L’eau qui jaillit de sa source.
    • Ce cheval a fait jaillir de la boue en galopant.
  2. (Figuré) Apparaitre soudainement, fuser.
    • Ensuite, il contracte les muscles protracteurs de son système génioglosse; la langue jaillit alors de la bouche, les muscles rétracteurs se laissant étirer jusqu'à l'extrême distension des fibres. (Jean Rostand, La vie des crapauds, 1933)
    • Aussitôt, comme par enchantement, tout l'établissement s’illumine. L’électricité jaillit de tous côtés. (Jacques Mortane, La guerre des airs : Traqués par l'ennemi, p.69, Baudinière, 1929)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Ancien français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Outre les explications données ci-dessus, on peut imaginer un rapport causatif avec galer (« danser, s'amuser, sauter ») soit « faire aller, faire sauter ». Le sens « liquide » du moderne jaillir n’étant pas ou peu attesté.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

jaillir /Prononciation ?/ transitif (conjugaison)

  1. Lancer, jeter, faire sauter.
    • Il prent trois pox [poils] de l'ermin qu'ot vesti,
      Parmi les mailles de l'auberc esclarci,
      Enver Raoul les jeta et jali,
      Puis li a dit...
      (Raoul de C. 91, XIIe s.)
    • Crestien ont les Turs en si grant destroit mis,
      Qu'as espées d'acier en ont dis mis [mille] ocis,
      Et quinze cens en ont ens el Ferne jalis.
      (Ch. d'Ant. IV, 859, XIIIe s.)
    • Il en sourdit incontinent un grand feu et une flamme claire qui jalit vers le ciel. (AMYOT, Sylla, 12, XVIe s.)
  2. Sauter.
    • Et le paien enni le pret jalit. (Raoul de Cambrai, 7015, XIIe siècle)
  3. Se précipiter.
  4. Être lancé, tomber, s’échapper.

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (jaillir)