profondeur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Composé de profond et du suffixe -eur.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
profondeur profondeurs
/pʁɔ.fɔ̃.dœʁ/

profondeur /pʁɔ.fɔ̃.dœʁ/ féminin

  1. Étendue d’une chose considérée depuis la surface ou l’entrée jusqu’au fond.
    • Les deux dangers à craindre en rapport avec la profondeur d'eau, sont le cabanement (arrière qui plonge) et le salut (étrave qui plonge), le lancement doit se faire à l'étale pour éviter tout courant risquant de porter le navire de travers. (Alain Joubert, La Seine: mémoire d'un fleuve, p.225, 1994)
    • La piscine de l'hôtel était quarante mètres de long, quinze mètres de large et trois mètres de profondeur.
  2. Dimension d’un corps considéré de haut en bas.
    • Il y a trois dimensions : longueur, largeur et profondeur.
  3. (Courant) Étendue dans le sens horizontal perpendiculairement à la largeur.
    • Cette cour a tant de profondeur. - Ce bâtiment a plus de profondeur que de largeur. - Cette cour a tant de mètres de large et tant de mètres de profondeur.
  4. (Tactique militaire) Épaisseur.
    • Une troupe rangée sur tant d’hommes de profondeur, sur une grande profondeur.
  5. Nature de ce qui est abscons, impénétrable, incompréhensible.
    • La profondeur des jugements de Dieu. - Cet homme d’état s’est révélé par la profondeur de ses desseins.
  6. (Figuré) Grande étendue, grande pénétration.
    • La profondeur de son savoir, de son érudition, de son esprit. - Il a de la profondeur dans l’esprit, dans les idées.

profondeurs féminin pluriel

  1. (Au pluriel) Les parties profondes.
    • Puis la corde redescend dans les profondeurs où elle va rechercher un autre fardeau, […]. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - La Rue de Diane à Fontenay-aux-Roses,)
    • Il pâlit un peu, puis, tentant un effort désespéré, réussit à dégager un pied, tandis que l’autre restait prisonnier de la glu mouvante et fétide des profondeurs. (Louis Pergaud, Un sauvetage, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]