ravissement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir ravir et -ment

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ravissement ravissements
/ʁa.vis.mɑ̃/

ravissement /ʁa.vis.mɑ̃/ masculin

  1. Enlèvement qu’on fait avec violence. Il n’est guère en usage que dans ces locutions :
    • Le ravissement d’Hélène, le ravissement de Proserpine, le ravissement d’Europe.
  2. État de l’âme lorsqu’elle est transportée de joie, d’admiration, etc.
    • J’errais avec ravissement au milieu de ces tableaux, rendus plus doux par l’image d’Atala et par les rêves de félicité dont je berçais mon cœur. (Chateaubriand, Atala, 1801)
    • Mrs. Paulina Barnett, dans un perpétuel ravissement, assistait à ce spectacle nouveau pour elle. De quelles souffrances, de quelles fatigues, son âme de voyageuse n'eût-elle pas payé la contemplation de telles choses!. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Quand il passait dans une salle du palais, […], les étrangères l'écoutaient aussi, car le son de sa voix était un ravissement. (Pierre Louÿs, Aphrodite, 1896)
    • Elle rangeait sa chambre tous les matins, et elle éprouvait un ravissement inconnu à caresser la soie de son pyjama, …. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
  3. (En langage mystique) État d’une âme transportée hors d’elle-même par l’extase.
    • Le ravissement de saint Paul se dit de saint Paul enlevé au troisième ciel.
  4. (Par extension) Le fait d'être privé de la maîtrise de ses activités conscientes, notamment dans le cadre d'une démarche mystique ou amoureuse. — Note d’usage : Ce terme est assez proche de la notion d'extase.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]