crucifère

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) Du latin crucifer (« qui porte une croix »), composé de crux (« croix ») et de fero (« porter »).

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
crucifère crucifères
\kʁy.si.fɛʁ\

crucifère \kʁy.si.fɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Botanique) Dont les fleurs ont leurs pétales disposés en forme de croix, telles que le cresson, le chou, etc.
    • On trouve dans les plantes de cette famille un principe volatil âcre, stimulant, assez analogue à celui que l'on observe dans les plantes crucifères, dont les Capparidacées se rapprochent beaucoup par les caractères botaniques. (Achille Richard, Éléments d'histoire naturelle médicale, Paris : chez Labé, 1849, vol. 3, part. 2, p. 382)
  2. (Religion) Qui porte une croix.
    • A partir de la légende de saint Eustache, le motif du cerf messager divin se répand dans les vies de saints. Ainsi dans celle de saint Hubert, à partir de la Vita Quarta (moitié du 15ème siècle), où un cerf crucifère, qui n'est pas encore blanc, invite Hubert à se convertir. (Jean Dufournet, Secondes notes sur le bestiaire de Villon : le cerf et la biche, dans les Mélanges de langue et littérature françaises du Moyen Âge offerts à Pierre Jonin, Presses universitaires de Provence, 1979)
  3. (Religion) Qui comporte une croix.
    • 77. Vierge à mi-corps, tenant l'Enfant entre ses bras. Elle porte la couronne et le plein nimbe. Jésus, avec le nimbe crucifère, serre un fruit entre ses mains. NON DÉCRITE. - H. 048 m., L. 034. (G. Delande & T. Thoré, Catalogue des estampes anciennes formant la collection de feu M. Delbecq, de Gand, 1re partie: École allemande , 15e & 16e siècles, 1845, p. 20)
    • Une colonne, comme nous la considérons ici et que nous confondons avec pyramide et obélisque, est un monument crucifère, élevé en l'honneur d'un héros, en souvenir d'un fait saillant, en mémoire d'une victoire célèbre, en expiation d'un crime, etc.; […]. (Jean De Smet, Aperçu historique de la Croix, Bruges, 1863, p. 155)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun 1 [modifier]

Singulier Pluriel
crucifère crucifères
\kʁy.si.fɛʁ\

crucifère \kʁy.si.fɛʁ\ féminin

  1. (Botanique) (Désuet) Plante dont la fleur est composée de quatre pétales séparés en forme de croix, et appartenant à la famille des Brassicacées.
    • Ces crucifères forment en outre la base de certaines préparations anti-scorbutiques prescrites de préférence , telles qu'un alcoolat, un vin, […], une bière, un sirop aussi très-employé. Indépendamment des crucifères, ces boissons contiennent d'autres substances excitantes qui les rendent plus énergiques. (Armand Trousseau & ‎Hermann Pidoux, Traité de thérapeutique et de matière médicale, Paris : chez Béchet jeune, 1836, vol. 1, p. 347)
    • L'usage du cresson de fontaine est bien vieux, et de tout temps cette crucifère à goût poivré a passé pour avoir des vertus spéciales, dépuratives et antiscorbutiques, mais il n'y a guère que 120 ans qu'on le cultive en France. (Cultivez le cresson de fontaine : la santé du corps, dans Almanach de l'Agriculteur français - 1932, p. 28, éditions La Terre nationale)

Synonymes[modifier]

Hyponymes[modifier]

Hyperonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
crucifère crucifères
\kʁy.si.fɛʁ\

crucifère \kʁy.si.fɛʁ\ masculin

  1. (Liturgie) Personne qui porte la croix dans les cérémonies religieuses catholiques.
    • Les Frères Observantins d'une ville du diocèse de Solmona au royaume de Naples, refusaient d'assister aux processions, pour ce motif que le crucifère du clergé séculier n'était pas clerc. (Décrets récents de la Congrégation des rites, dans les Mélanges théologiques, Paris : chez P. Lethielleux & Tournai : chez Casterman, 1859, p. 262)
    • Il s'y trouve quatre chantres revêtus du pluvial; deux céroféraires, deux thuriféraires ; le crucifère revêtu de la tunique. (Bulletin diocésain d'histoire et d'archéologie, Quimper : chez Kerangal/Diocèse de Quimper, 1915, p. 252)

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]