tâter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Täter, tater

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Début XIIe siècle) De l’ancien français taster (« explorer en touchant »), du latin populaire tastare issu de taxare, lui-même issu de tangere.

Verbe [modifier le wikicode]

tâter \tɑ.te\ transitif direct 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se tâter)

  1. Toucher, manier doucement une chose, pour connaître son état.
    • Tâtez cette étoffe, elle est douce, moelleuse.
    • Tâter le pouls, Presser légèrement l’artère du poignet pour connaître la rapidité des battements du cœur.
    • Ce cheval tâte le terrain.
  2. (Figuré) Explorer pour obtenir de premiers rudiments de connaissance.
    • Dès sa première tétée, l’enfant commence à tâter le monde. — (Bélanger, Henri, Place à l’homme, Hurtubise HMH, Montréal (Québec), 1972)
  3. (Figuré) (Familier) Essayer de connaître les dispositions, les sentiments de quelqu’un sur quelque chose
    • Tâter le pouls à quelqu’un sur une affaire.
  4. (Figuré) Essayer de connaître l’état d’esprit d’une personne.
    • Tâter l’ennemi, Faire des mouvements, de petites attaques pour connaître les dispositions de l’ennemi.
  5. (Vulgaire) Patiner une femme.
  6. (transitif indirect) Goûter à quelque chose.
    • — À propos de poulet, monsieur tâterait-il d’un chapon ? — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907) Note : Il vieillit en ce sens et ne se dit guère que par plaisanterie.
    • ― Quoi ! Sans même tâter de cette friture de goujons de Seine qui est la renommée de cette auberge ! — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  7. (transitif indirect) (Figuré) (Familier) Essayer quelque chose, connaître par expérience ce que c’est.
    • Il faut le laisser tâter du métier de soldat.
    • Elle ne serait pas la première pintade de la Haute qui trouverait piquant de tâter du Bolchevik, d’attirer sous son drap ces buveurs de sang dont le monde bourgeois a fait ses épouvantails… — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 104)
    • Elles braillent en voyant des araignées, mais elles poignarderaient leur coquin aussi facilement qu’on commande une glace au chocolat. Les souris sont comme ça, mais peut-être que vous en avez déjà tâté. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 11)
  8. (Pronominal) (réfléchi) S’examiner, se consulter, se sonder sur quelque chose.
    • Il s’est tâté là-dessus.
    • En pleine crise, alors que les victimes de la COVID-19 augmentent, que les morts s’empilent et que les honnêtes citoyens résistent encore aux appels séditieux des illuminés, qui continuent de faire basculer les esprits fragiles dans une vision apocalyptique de notre planète sous contrôle de forces maléfiques, le premier ministre du Canada, les yeux fixés sur les sondages, se tâte. — (Denise Bombardier, Justin Trudeau joue avec le feu, Le Journal de Québec, 5 janvier 2021)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]