timide

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin timidus (« qui craint, craintif, timide, peureux, circonspect, qui inspire de la crainte »), dérivé de timere (« craindre »).

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
timide timides
\ti.mid\

timide \ti.mid\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est craintif, qui manque de hardiesse, d’assurance.
    • Lui que j’ai connu si sûr de lui-même, d’une fatuité toute naturelle, […], le voici devant moi presque timide […], tel un petit garçon qui craint d’être grondé. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 161)
    • L’enfance est timide.
    • Le véritable amour rend timide.
    • Ce jeune homme est fort timide dans le monde.
    • Il est timide auprès des femmes, avec les femmes.
    • On dit d’un homme qu’il est timide, et lui-même le croit, alors qu’il n’est que paralysé par l’attitude, les réflexions ou le regard des autres… et pour finir par son propre regard. — (Michel Quoist, Construire l’homme, Éditions de l'atelier, Paris, 1997, p. 58)
  2. Qui manque d’énergie, de souffle, en parlant des ouvrages artistiques.
    • Écrivain timide.
    • Style timide.
  3. Qualifie les choses où se manifeste un manque d’assurance ou de hardiesse.
    • Les premières expériences de reboisement et d’enrésinement dans le département sont timides et relativement tardives par rapport à d’autres régions françaises (Landes, Sologne, Champagne pouilleuse) ou européennes (Ardennes belges). — (Pascal Marty, Forêts et sociétés : logiques d’action des propriétaires privés et production de l’espace forestier, Publications de la Sorbonne, 2004, page 115)
    • Il s’avança d’un air timide.
    • Regard timide.
  4. Qui est excessivement prudent.
    • L’Académie, depuis le XIXe siècle, est très timide, pour une raison bien simple : c’est que depuis le XIXe siècle l’orthographe est devenue une superstition ; on écrit d’après le Dictionnaire de l’Académie avec scrupule. — (Émile Faguet, Simplification simple de l’orthographe, 1905)

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
timide timides
\ti.mid\

timide \ti.mid\ masculin et féminin identiques

  1. Personne qui fait preuve de timidité.
    • C’est un grand timide.

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
timide timides
\ti.mid\

timide \Prononciation ?\ masculin

Un timide.
  1. Espèce de papillon de nuit, notodontidé d'Europe et d'Afrique du Nord.

Traductions[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France : écouter « timide [ti.mid] »

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • timide sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

Italien[modifier le wikicode]

Forme d’adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
 positif 
Masculin timido
\o\
timidi
\i\
Féminin timida
\a\
timide
\e\
 superlatif absolu 
Masculin timidissimo
\o\
timidissimi
\i\
Féminin timidissima
\a\
timidissime
\e\

timide \Prononciation ?\

  1. Féminin pluriel de timido.

Latin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De timidus avec le suffixe -e.

Adverbe [modifier le wikicode]

timide \Prononciation ?\ (superlatif : timidissime)

  1. Timidement, avec crainte.

Références[modifier le wikicode]

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin timidus.

Adjectif [modifier le wikicode]

timide

  1. Timide.

Synonymes[modifier le wikicode]

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 94,8 % des Flamands,
  • 96,2 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]