litière

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

→ voir lit.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
litière litières
/li.tjɛʁ/

litière /li.tjɛʁ/ féminin

  1. Paille ou autre espèce de fourrage que l’on répand dans les écuries, dans les étables pour que les bêtes puissent s’y coucher.
    • Lorsque Hans, c’était le nom que le comte donnait à son cheval, eut été attaché à l’une des places vacantes, que sa litière eut été confortablement garnie de paille, son auge d’avoine et son râtelier de foin, le chevalier songea alors à lui-même, […]. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
  2. (Vieilli) Sorte de lit ordinairement couvert, porté sur des brancards par des chevaux, des mulets et quelquefois des hommes.
  3. (Écologie) (Pédologie) Matière organique des débris végétaux amassée sur le sol.
    • La restitution de K est assurée, à parts à peu près égales, par le pluviolessivage des feuilles jaunissantes (24 kg/ha/an), la litière des arbres (27 kg/ha/an) et la strate herbacée (26 kg/ha/an), […]. (Productivité des écosystèmes forestiers : actes du Colloque de Bruxelles organisé par l'Unesco et le Programme biologique international (27-31 octobre 1969), Unesco, 1971, p.537)

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

  • Ce cheval est sur la litière, Il est malade ou estropié à ne pouvoir sortir de l’écurie.
  • Faire litière d’une chose (Figuré) signifiait autrefois la prodiguer, la répandre avec profusion, la dilapider, la galvauder (sous-entendu : une chose de valeur).
  • Faire litière de son honneur, (Figuré) Faire peu de cas de son honneur, le fouler aux pieds.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]