madrigal

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Madrigal

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1542) Forme italianisante de madrigales « petites poésies galantes » ; (1578) madrigals (Ronsard, Sonets et Madrigals pour Astree).
De l’italien madrigale attesté depuis le quatorzième siècle sous la forme madriale qui a subit une réfection latinisante sous la forme matrical devenu madrigale. Plus avant :
  1. Soit du latin matricalis avec le sens de « maternel, matriciel » : « (chant, poème) en langue maternelle » par opposition aux compositions en langue latine ;
  2. Soit du latin materialis avec le sens de « bâtard », filius materialis (« fils de mère [i.e. sans père », « fils bâtard ») en latin médiéval ; le madrigal aurait été considéré comme un genre bâtard, entre musique et poésie. Ou le sens de « simple, rustique, peu raffiné, grossier », sens qui correspond mieux à la spécificité du madrigal.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
madrigal
/mad.ʁi.ɡal/
madrigaux
/mad.ʁi.ɡo/

madrigal masculin

  1. Pièce de poésie qui renferme, dans un petit nombre de vers, une pensée ingénieuse et galante.
    • Beaucoup d'entre eux entraient dans la domesticité des nobles ; vivant à leur table, rédigeant leurs lettres et leurs billets doux, composant leurs madrigaux. (Paul Lafargue, Sapho, paru dans Le Socialiste, 2 janvier 1886)
    • Je ne mettrai pas pour vous la grammaire grecque en madrigaux, mais j’essayerai de la rendre aimable ; votre pensée m’y aidera. (Salomon Reinach, Eulalie ou Le grec sans larmes, 1911)
  2. (Par extension) Paroles de galanterie que l’on adresse aux femmes.
    • Il va débitant des madrigaux à toutes les femmes.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]