sevrer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Vers 1100) Du latin populaire seperare, forme attestée, altération du latin classique sēparāre « séparer » (→ voir séparer).

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

sevrer /sə.vʁe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Cesser l’allaitement pour la nourriture d’un bébé.
    • Sa mère, qui avait eu l’intention de le sevrer à un an, continua de le nourrir, sur le conseil de Madge, et le lait maternel, mêlé, quelquefois de lait de renne, lui rendit promptement ses forces. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Une année, deux années s’écoulèrent. Le fils d’Elhamy fut sevré, grandit ; il babillait gentiment sous la garde de sa nourrice […] (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  2. (Élevage) Cesser de nourrir au lait un jeune animal.
    • Sevrer un veau, un agneau.
  3. (Arboriculture) Séparer de l’arbre, de la plante-mère, en parlant d’une marcotte.
  4. (Figuré) Priver, frustrer quelqu’un de quelque chose.
    • On l’a sevré des avantages que cette place lui procurait.
    • Le fâcheux état de sa fortune l’a obligé à se sevrer de bien des choses.
  5. (Par analogie) (Médecine) Faire cesser la dépendance aux substances narcotiques, à la tabagie, à l’alcool, etc.

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]