alcool

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : álcool, alcoòl

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(xive siècle) Avec le sens initial de « très fine poudre [d’antimoine] », de l’espagnol alcohol (« antimoine ») attesté dès 1278 → voir al- et khôl pour les étymons du mot espagnol qui explique la variante alcohol et les sens désuets de « stibine, poudre très fine ». L’arabe كحول, (al) khul au sens de « alcool » est un emprunt aux langues européennes. L’évolution de alcohol du sens de « élément très fin et très pur » à celui de « essence obtenue par distillation, esprit-de-vin » serait due à Paracelse.
(xvie siècle) Donné comme mot arabe par Ambroise Paré : Collyre est un medicament approprié aux yeux, fait de medicamens bien subtilement pulverises, que les Arabes disent comme alcohol. (Paré, XXV, 34)
(1594) vini alcohol vel vinum alcalisatum (Libavius, Alchymia)
(1694) alkool : mot arabe connu dans la Pharmacie pour signifier un esprit de vin bien rectifié et séparé de son phlegme (T. Corneille)
(1751) ALKOOL, s. m. que quelques-uns écrivent alcohol ; c’est un terme d’Alchimie & de Chimie, qui est Arabe. Il signifie une matiere, quelle qu’elle soit, réduite en parties extrèmement fines ou rendues extrèmement subtiles ; ainsi on dit alkool de corail, pour dire du corail réduit en poudre fine, comme l’est la poudre à poudrer.
On dit alkool d’esprit-de-vin, pour faire entendre qu’on parle d’un esprit-de-vin rendu autant subtil qu’il est possible par des distillations réitérées. Je crois que c’est à l’occasion de l’esprit-de-vin, qu’on s’est servi d’abord de ce mot alkool ; & encore aujourd’hui ce n’est presque qu’en parlant de l’esprit-de-vin qu’on s’en sert : ce terme n’est point usité lorsqu’on parle des autres liqueurs. Voyez Esprit-de-vin.
(L’Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, vol. 1)
(1835) Adoption de la graphie moderne par l’Académie (l’édition précédente avait alcohol) ; le sens initial de « poudre » a disparu et le Dictionnaire de l'Académie française [1] ne retient plus que le sens moderne : ALCOOL. s. m. T. de Chimie, emprunté de l'arabe. Liquide léger et volatil qui est le principal résultat de la fermentation du sucre, et que, par des manipulations diverses, on dégage des substances étrangères, de l'eau surtout, avec lesquelles il est mêlé: c'est l'esprit-de-vin dégagé de la plus grande partie ou de la totalité de l'eau qu'il contenait.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
alcool alcools
/al.kɔl/

alcool /al.kɔl/ masculin

  1. (Pharmacie ancienne) Poudre très fine.
  2. Liquide incolore, très fluide, d’une saveur brûlante, qui s’obtient en distillant le vin, le cidre et toutes les liqueurs fermentées provenant de matières sucrées ou féculentes.
    • L’alcool donne au vin sa force et sa propriété enivrante ; il dérive du sucre, et n'existe jamais tout formé dans le raisin. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.135)
    • […] une dose de whisky de 4 centilitres et un ballon de vin de 12 centilitres correspondent à la même quantité d’alcool, soit 12 grammes. (L'Express, 15 mars 2004)
    • À Margaux, les cabernets de la majorité des parcelles se présentent bien. Dégustés moins d’une semaine après les fermentations alcooliques, bien avant les FML (fermentations malo-lactiques), l’équilibre entre l’alcool et les tanins est surprenant. (Le Devoir, 20 octobre 2006)
  3. (Par extension) Boisson alcoolisée obtenue par fermentation, comme le vin, la bière, les spiritueux.
    • Le Danemark, avec le souci le plus louable de la santé physique et morale de ses sujets, interdit absolument l'importation de l'alcool au Groenland ; […]. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • En effet, le Marquisien se soucie peu de l'argent et, pour obtenir son copra, certains capitaines exploitent son goût pour l’alcool, ce qui est défendu par la loi mais très difficile d'empêcher. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Marcoul ne peut s'abstenir de trinquer avec son sauveur. Il n'aime pourtant guère cet alcool lourd et râpeux, si dur au palais. Mais les Ardennais ne jurent que par cette eau-de-vie de grains. (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)
    • Elle pense notamment aux conducteurs qui prennent leur voiture même lorsque leurs facultés sont affaiblies par l’alcool et qui récidivent malgré des accidents. (Le Devoir, 14-15 octobre 2006)
    • Les alcools dits « forts » sont, à tort, rendus seuls responsables de l’alcoolisme par les viticulteurs. Ils contiennent certes plus d’alcool, mais leur toxicité est comparable à celle du vin puisqu'ils sont servis en doses moindres. (L'Express, 15 mars 2004)
    • D’autant plus que le vin et les alcools durs, ce n’est pas la même chose. (L'Express, 15 mars 2004)
  4. (Par métonymie) Alcoolisme ; ivrognerie, ivresse.
    • J’ai l’alcool triste, gai, etc.
    • […]: cette folie furieuse et inguérissable de l’alcool qui, parfois, fait ressembler les marins à des brutes déchaînées. (Octave Mirbeau, Les eaux muettes)
    • En dehors de cela, de la vie réelle, personnelle, on leur avait laissé deux choses : l’abrutissement de l’alcool et la jouissance immédiate, à bon marché, à la maison publique. (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
  5. (Chimie) Au sens générique, composé organique dont les propriétés rappellent celles de l’alcool éthylique. Ce sont des hydrocarbures qui ont vu un ou plusieurs atomes d'hydrogène (H) remplacés par un hydroxyle (OH).
    • L'extraction des graisses se fait par un dissolvant des matières grasses: benzine, sulfure de carbone, alcool, etc. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikitexte]

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Hyperonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Hyponymes[modifier | modifier le wikitexte]

Sens chimique :

Boissons :

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Italien[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du français alcool.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

alcool /al.kɔ.ˈɔl/ masculin

  1. Alcool, esprit-de-vin.

Roumain[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du français alcool.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

masculin Singulier Pluriel
cas non articulé articulé non articulé articulé
Nominatif
Accusatif
alcool alcoolul alcooli alcoolii
Datif
Génitif
alcool alcoolului alcooli alcoolilor
Vocatif

alcool /al.ko.ˈol/ masculin singulier

  1. Alcool, esprit-de-vin.