bourru

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’ancien français bourru (« fourni ») → voir bourré.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin bourru
\bu.ʁy\

bourrus
\bu.ʁy\
Féminin bourrue
\bu.ʁy\
bourrues
\bu.ʁy\

bourru \bu.ʁy\ masculin

  1. Qui est d’une humeur brusque, fâchée et chagrine.
    • Messire Robert d’Estouteville s’était éveillé le matin du 7 janvier 1482 fort bourru et de massacrante humeur. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Celui-là est défendu contre les quémandeurs trop opiniâtres par une sorte de femelle revêche, bourrue, grimaçante, qui s'entend à merveille à décourager les volontés les plus obstinées. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 183)
    • Un esprit bourru. — Avoir l’humeur bourrue, etc.
  2. (Vieilli) (Sens propre) Qui est rempli de bourre, qui n’est pas lisse.
    • Fil bourru. — Plante bourrue.
    • Pourquoi n’irait-on pas au Louvre, surtout par les jours froids, comme il en fait un aujourd’hui ? Les salles y sont spacieuses, chauffées. Et puis il y a les gens qu’on y rencontre. De belles Londoniennes, d’abord, en étoffes bourrues, avec des gants amples, des souliers ronds — flanquées de leurs tristes époux. — (Paul-Jean Toulet, Mon Amie Nane, 1922)
    • Il avait remarqué une haie très bourrue et très épaisse qui courait entre des saules. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 241)
  3. (Limousin) (Sens propre) Poilu.
    • [...] ses grands bras bourrus de laine blanche étalés vers l'âtre et sur le rebord du lit,[...]. — (Françoise Henry, Les Îles d'Inishkea, Éd. Septentrion, 2012)
    • Il a bouclé peut-être, sans se soucier du froid, une cuirasse de fer sur son torse bourru. — (Revue bleue, volume 50,numéro 1, 1912)
  4. (Vieilli) Mal dégrossie, en parlant d’une pierre de construction.
    • Pierre bourrue.
  5. (Œnologie) Qui n’a pas totalement fermenté et qui se conserve doux dans le tonneau durant une semaine, en parlant d’une sorte de vin blanc nouveau.
    • Le vin comme l'amour,
      L'amour comme le vin,
      Qu'ils soient impérissables,
      Qu'ils soient sans lendemain,
      Qu'ils soient bourrus, tranquilles,
      Acerbes ou élégants,
      Je suis sûre qu'il ne faut pas
      Mettre d'eau dedans.
      — (Juliette Noureddine, Petite messe solennelle, 2008)

Dérivés[modifier le wikicode]

  • moine bourru (Vieilli) : prétendu fantôme que l’ignorance faisait craindre dans les campagnes

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bourru bourrus
\bu.ʁy\

bourru \bu.ʁy\ masculin

  1. (Suisse) Vin non totalement fermenté, et commercialisable moyennant une pasteurisation.
  2. (Désuet) (Familier) Homme de mauvaise humeur.
    • C’est un bourru bienfaisant.

Synonymes[modifier le wikicode]

Vin non entièrement fermenté :

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De bourre avec le suffixe -u.

Adjectif [modifier le wikicode]

Nombre Cas Masculin Féminin Neutre
Singulier Sujet bourru bourrue bourru
Régime bourru
Pluriel Sujet bourrus bourrues
Régime bourrus

bourru \Prononciation ?\

  1. Poilu, fourni en poils.

Références[modifier le wikicode]