briller

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1559)[1] De l’italien brillare (« battre des ailes, briller »)[1][2] ; il a d’abord le sens de « être agité d’impatience », « courir de-ci de-là » sens désormais désuets qui survit dans « bien quêter (en termes de chasse et en parlant du chien) ». Le sens de « jeter des éclats » s’expliquerait par le scintillement tremblant de la lumière (les verbes indiquant un mouvement brusque donnent souvent un dérivé indiquant un scintillement → voir flick et flicker en anglais, tremet, tremular en portugais.
L’italien est d'origine obscure ; il est soit une variante de prillare[1] (« s’agiter ») ou issu du latin beryllus (« béryl »)[3] avec le sens de « luire comme le béryl », étymon le plus certain selon Littré[2] mais qui n’explique pas le sens de « agiter, battre des ailes ».

Verbe 1 [modifier le wikicode]

briller \bʁi.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Sens étymologique, désormais inusité) S’agiter, aller de-ci de-là, frétiller d’impatience.
    • Sur tous autres brilloient d’ardeur de combattre les jeunes gentilzhommes et chevaliers Romains. — (Amyot, César, 42 dans Hug.)
  2. Émettre une lumière vive.
    • Remonte, remonte, cria la jeune femme ; je vois reluire des épées, je vois briller la mèche d’une arquebuse. C’est un guet-apens. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IX)
    • Le palier est long et étroit, le mur est tendu d’une imitation de tapisserie à ramages vert sombre où brille le cuivre d’une applique à gaz. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • J’écris ces lignes dans la cabine du Firecrest. Le teck et le bois d’érable brillent. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  3. Avoir de l’éclat, en parlant du visage humain ou du regard.
  4. (Figuré) (Sens physique) Attirer et fixer agréablement l’attention.
    • Le "Yuen-tze-Fee" est un bateau que je ne recommanderai jamais à personne. [...] Ses cabines sont loin d'être confortables, et ne brillent nullement par la propreté. — (Eugène Buissonnet, De Pékin à Shanghai : souvenirs de voyages (1871).)
    • Déchues de leur rôle de dominatrices, les Fougères se sont réfugiées à l’ombre des grands Phanérogames ; elles vivent sous bois et n’y brillent pas. — (Henry Correvon, Les fougères de pleine terre et les prêles, lycopodes et sélaginelles rustiques, introduction, p.III, Octave Droin éditeur, 1896)
  5. (Figuré) Exceller.
    • Ils ne brillent pas beaucoup dans cette guerre, les fils de la catholique Érin, malgré les dithyrambes de leurs amis, les nationalistes français. — (L'Aurore, 10 mars 1900, page 3)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Verbe 2[modifier le wikicode]

briller \bʁi.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Chasse) Fureter, chercher le gibier, en parlant d’un chien.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. a b et c « briller », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  2. a et b « briller », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872–1877 → consulter cet ouvrage
  3. Treccani, Dictionnaire, encyclopédie et thésaurus italien en ligne → consulter cet ouvrage (brillare1)

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dénominal de breil, bril (« piège pour prendre les oiseaux »)[1].

Verbe [modifier le wikicode]

briller \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. (Chasse) Chasser au brail.
    • L'escondit [l'homme éconduit] rueve [demande] où aler briller. — (Recueil de poésie ancienne, XIIIe siècle)

Références[modifier le wikicode]