code

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : codé

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1236)[1] Du latin codex[2], variante de caudex (« tronc »). Le terme a désigné les livres, puis plus précisément les livres juridiques rassemblants les lois, et finalement par métonymie, le mot a été employé pour désigner l’ensemble des lois écrites dans ces livres.
(fin XIXe siècle) Au sens de « code secret, système codé de signes », de l’anglais code[1] attesté en ce sens dès 1808[3]. En ce sens, le français utilisait chiffre.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
code codes
\kɔd\

code \kɔd\ masculin

  1. (Droit) Ensemble de lois.
    1. (Antiquité) Compilation des lois, constitutions, rescrits, etc., faite par ordre de certains empereurs romains.
      • Le Code théodosien.
      • Le Code de Justinien et le Digeste.
    2. (Histoire) Recueil d'ordonnances de rois, ou ces ordonnances elles-mêmes.
      • Le code Louis, ensemble des ordonnances de Louis XIV.
      • Le code de la marine.
      • Le code noir.
    3. (De nos jours) Ensemble des dispositions légales relatives à une matière spéciale ou réunies par le législateur.
      • Indépendamment de la précision avec laquelle l’hypothèse du fait non infractionnel est prévue et l'absence de faute, exigée, ce Code est également très clair en n’accordant d’indemnité qu'au condamné reconnu innocent. — (Adolphe Berlet, De la réparation des erreurs judiciaires: étude de la loi du 8 juin 1895 avec un tableau comparatif du texte de cette loi et des projets du gouvernement et des commissions parlementaires, Paris : Éditions A. Rousseau, 1896, page 45)
      • Tout ce qui a été dit, […], sur les conséquences funestes des lois successorales imposées par le code Napoléon s’applique exactement à cette autre portion du pays gascon. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
      • Je connais le code de la route, moi. — (Raymond Queneau, Zazie dans le métro, 1959)
    4. Droit, lois.
  2. Symbole usuel des codes (2)
    (Automobile) Feu de croisement, dispositif d'éclairage d'un véhicule automobile, moins éblouissant que les phares, prévu par le code de la route et utilisé lorsque ce véhicule en croise un autre.
    • Rouler en code.
    • Par temps de pluie, on allume ses codes !
  3. Ensemble de coutumes, de préceptes ou de règles écrites ou non, qu'il est convenu de respecter dans un domaine, dans un milieu donné.
    • Mes principes n'étonneront point ceux qui ont étudié les titres des nations dans le code non écrit du droit universel. — (Honoré-Gabriel Riqueti de Mirabeau, Collection)
    • Le code de l'honneur.
    • La France a plus de traditions, un code de politesse, d’honneur, de savoir-vivre ; chaque individu, comme la masse, a un jugement moral tout fait, capable de s’appliquer aux principales occurrences et de lui dire nettement ce qu’il faut faire et croire en telle occasion. — (Hippolyte Taine, Carnets de voyage, 1897)
    • En somme, il appartenait à la race qui avait fait l’Angleterre et l’Amérique ce qu’elles étaient. […] : sa personne constituait simplement un individu agressif, doué d’un sens aigu de l’appropriation, sans aucun sentiment de la cohésion de l’État, sans loyauté, sans dévouement, sans code d’honneur et même sans code de courage. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 83 de l’éd. de 1921)
    • Lynette se distingue physiquement du reste du groupe : son physique et sa tenue vestimentaire contrastent avec l'apparence des autres femmes dont les coiffures impeccables et les twin-sets de couleur pastel s'imposent comme les codes de la norme des mères au foyer. — (Aurélie Blot, Héros en séries... Et si c'était nous ?, Plon, 2013)
    • Quand il drague une fille, ce lourdingue qui s'affranchit des codes de la séduction tombe rapidement dans la vulgarité. — (Vincent Mongaillard, Petit Livre de la tchatche : Décodeur de l'argot des cités, First Éditions, 2013)
  4. Système de symboles servant à échanger des informations.
    • (Marine) Code de signaux, ensemble de signaux à la mer convenus entre les nations maritimes.
    • Le Brésil avait adhéré aux propositions du gouvernement impérial pour l'adoption d'un code de signaux maritimes international. — (Moniteur universel, 22 juillet 1868, page 1092, 1re col.)
    1. Langage secret.
      • Code secret.
      • Comité dont le nom de code est le « Maud committee ». — (Goldschmidt, L'Aventure atomique, 1962)
      • Il est conseillé de personnaliser votre messagerie par une annonce d’accueil qui vous est propre et de la protéger par un code d'accès. Ainsi, vous serez en mesure de l'interroger depuis un autre téléphone et ce, même lorsque vous vous trouvez à l’étranger. — (Pierre Mainguenaud, Vous avez une messagerie..., dans Mobiles magazine, juin 2001, page 60)
      • Utilisant pour code personnel des algorithmes beaucoup plus sophistiqués que le matériel standard de cryptage des données, il était en principe impiratable par les superordinateurs du gouvernement. — (Douglas Preston, Cauchemar génétique, traduit de l’américain, Robert Laffont, 1997 & L’Archipel, 2011)
    2. (Linguistique) Ensemble de règles ou contraintes qui assurent le fonctionnement du langage.
    3. (Programmation informatique) Langage de programmation informatique, programme informatique.
      Du code
      • Le code source est un texte qui représente les instructions de programme telles qu'elles ont été écrites par un programmeur.
      • Le langage machine, ou code machine, est la suite de bits qui est interprétée par le processeur d'un ordinateur exécutant un programme informatique. — (Langage machine sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg)
    4. (Technique) Système de symboles permettant de représenter une information dans un domaine technique.
      • Code binaire.
      • Code alphanumérique.
      • Dans cet appareil, très employé en Angleterre, on prépare les signaux d'avance en perforant une bande de papier suivant le code morse. — (A. Leclerc, Manuel de télégraphie et téléphonie, 1924)
      • Le code OACI de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle est LFPG
      • « ab » est le code ISO 639-1 (alpha-2) de l’abkhaze.

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe coder
Indicatif Présent je code
il/elle/on code
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je code
qu’il/elle/on code
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
code

code \kɔd\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de coder.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de coder.
    • Le virus myxomateux (VM) est un poxvirus à spectre d’hôte très étroit, agent de la myxomatose du lapin européen, il code pour de nombreux facteurs de pathogénicité, capables de moduler la réponse de l’hôte. — (Frédérique Bellanger, Implication de la protéine MV-LAP dans la pathogénicité du virus myxomateux, 2002)
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de coder.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de coder.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de coder.

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • code sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg
  • Aide sur le thésaurus code figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : automobile.

Références[modifier le wikicode]

  1. a et b « code », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  2. « code », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872-1877 → consulter cet ouvrage
  3. Douglas HarperOnline Etymology Dictionary, 2001-2018 → consulter cet ouvrage

Ancien français[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

code \Prononciation ?\ féminin

  1. Variante de coute.

Références[modifier le wikicode]

Ancien occitan[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin cubitus.

Nom commun [modifier le wikicode]

code masculin

  1. (Anatomie) Coude.
  2. Coudée.

Variantes[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom) (XIIIe siècle) Via l’ancien français, du latin codex[1].
(Verbe) (1815)[1] Dénominal de code. Le sens de « faire un arrêt cardiaque » dérive de code blue (« code bleu »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
code
\ˈkoʊd\
ou \ˈkəʊd\
codes
\ˈkoʊdz\
ou \ˈkəʊdz\

code \ˈkoʊd\ (États-Unis), \ˈkəʊd\ (Royaume-Uni)

  1. Code.
  2. (Programmation informatique) Code.
  3. Réglement.
  4. Mot de passe.
  5. Cote.

Dérivés[modifier le wikicode]

Verbe [modifier le wikicode]

Temps Forme
Infinitif to code
\ˈkoʊd\
Présent simple,
3e pers. sing.
codes
\ˈkoʊdz\
Prétérit coded
\ˈkoʊ.dɪd\
Participe passé coded
\ˈkoʊ.dɪd\
Participe présent coding
\ˈkoʊ.dɪŋ\
voir conjugaison anglaise

code \ˈkoʊd\ (États-Unis), \ˈkəʊd\ (Royaume-Uni)

  1. Coder.
  2. Faire un arrêt cardiaque.
    • The victim had coded in the ambulance.
      La victime a fait un arrêt cardiaque dans l'ambulance.

Composés[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • code sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais) Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

  1. a et b Douglas HarperOnline Etymology Dictionary, 2001-2018 → consulter cet ouvrage