deuil

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Deuil

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin dolium (« douleur, chagrin ») ; (Xe siècle) sous la forme dol ; (XIe siècle) duel avec diphtongaison du o, amuïssement du l avec un pluriel dueus, deuz ; (XVIIe siècle) l’orthographe actuelle est une réfection sur le modèle œil, yeux avec création d’un pluriel régulier.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
deuil deuils
\dœj\

deuil \dœj\ masculin

  1. Affliction, douleur qu’on éprouve lors du décès de quelqu’un.
    • Suis-je heureux ? Oui ; je n’ai ni deuil, ni regrets, ni désir compliqué ; donc, je suis heureux. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Ici bas, quand le deuil fond sur nous, nous ne pouvons hélas! que nous arrêter un instant pour pleurer. Il nous faut très vite nous remettre en marche. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Oui, mon père à peine en terre, j’étais coupable, oubliant mon deuil, trahissant mon chagrin et son souvenir. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 33)
  2. (Par extension) Grande tristesse causée par une chose funeste, déplorable.
    • Le jour où l’on apprit la mort de ce grand homme d’état fut un jour de deuil.
  3. (Poétique) Aspect triste de la nature pendant la mauvaise saison.
    • Le deuil de la nature. – La nature est en deuil.
  4. (Par extension) Code vestimentaire qui caractérise la tristesse à l’occasion de la mort.
    • La veuve de Henri II était vêtue de ce deuil qu’elle n’avait point quitté depuis la mort de son mari. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. VI)
    • La mère de Zariffa, déjà prévenue, et la figure couverte de pâte bleue en signe de grand deuil, arriva en hurlant […]. — (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans « Trois contes de l'Amour et de la Mort », 1940)
  5. Décorum funéraire, marque extérieure de la douleur réglée par l’usage.
    • Tendre une église de deuil. – Magasin de deuil. – Papier de deuil.
  6. Temps pendant lequel se porte le deuil.
    • On a abrégé les deuils. – Le deuil des veuves ne dure plus qu’un an. – L’année de deuil.
  7. Cortège des parents qui assistent aux funérailles de quelqu’un.
    • J’ai vu passer le deuil. – Mener, conduire le deuil.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France  : écouter « deuil [dœj] »

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]